Imen Habib : « Un harcèlement juridique contre BDS »

Imen Habib dresse un bilan de l’action internationale contre la colonisation des territoires palestiniens. Si elle connaît des victoires, elle rencontre aussi la répression, notamment en France.

Denis Sieffert  • 3 février 2016 abonné·es
Imen Habib : « Un harcèlement juridique contre BDS »
Imen Habib Animatrice de la campagne BDS France.
© Zinyange Auntony/AFP

Au moment où la droite israélienne lance une offensive en France contre le boycott des produits israéliens, et tente de faire interdire toute réunion publique sur ce thème, deux pétitions circulent en défense de cette campagne pacifique. L’une initiée par BDS France, dont nous avons rencontré la coordinatrice, l’autre, d’une sensibilité différente, est à l’initiative de l’Association France Palestine solidarité (voir encadré).

Pouvez-vous nous rappeler l’historique de la campagne Boycott, désinvestissement, sanctions (BDS) ?

Imen Habib La campagne BDS a été lancée en 2005 par plus de 170 associations et organisations de la société civile palestinienne. C’est une campagne non-violente qui s’inspire de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud.

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société Monde
Temps de lecture : 6 minutes