Record éolien au Danemark

Le royaume a atteint en 2015 une autosuffisance inégalée dans le monde.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Petit pays de 6 millions d’habitants, le royaume du Danemark vient de battre un record dont il est très fier : en 2015 il a produit avec ses éoliennes 42 % du courant électrique consommé par ses habitants. Lesquelles sont aussi bien installés sur ses 445 îles, dont seules 72 sont habitées, que dans des fermes éoliennes situées en mer. Sur certaines îles, comme celle de Samsø, les parcs sont exploités par des coopératives regroupant leurs habitants.

Cette proportion est un record d’autosuffisance inégalée dans le monde. Le ministre chargé de l’énergie et du climat, Lars Christian Lilleholt, a précisé que deux régions occidentales de son pays, le Jutland et le Funen, avaient enregistré une surproduction d’électricité durant 60 jours, période pendant lesquelles elles avaient pu alimenter d’autres parties du pays. Il a ajouté que, pourtant deux importantes installations avaient été hors de service pendant presque toute cette période.

Le gouvernement danois s'est ainsi rapproché de l'objectif qu'il a fixé au pays pour 2050: être en mesure, en ajoutant l’électricité éolienne et l’énergie solaire, de couvrir plus de la moitié du courant électrique nécessaire à la vie du Danemark. Le pays est le plus densément équipé en Europe avec une moyenne de 870 KW/heure par habitants et possède actuellement un parc d’une puissance de 5.000 mégawatts.

Au Danemark, pas de pêcheurs pour se plaindre d’une mythique régression des quantités de poissons et de mollusques péchés ni de protestations émanant, comme en France, de « pollution » des paysages. Seuls quelques mouvements d’extrême droite ont émis récemment des réserves en alléguant les effets d’émissions d’ultra-sons qui seraient néfastes à la santé et aux animaux, effets qui n’ont pas été prouvés.


Crédit photo: SOEREN BIDSTRUP / AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents