Politis

Abonnez-vous à Politis

Tout Politis +

11 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

  • Lecture de l'hebdo/hors-série sur liseuse

Choisir cette offre
Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36 ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Offre découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS

49
Offre découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS
  • 23 numéros + 1 hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

Je m'abonne

Web illimité

8 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

Choisir cette offre

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, réabonnement…
Choisissez une offre

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

Ségolène Royal esquisse une fin de conflit à Notre-Dame-des-Landes

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


« Nous ne ferons pas d’évacuation par la force [de la Zad de Notre-Dame-des-Landes], c’est impossible », a glissé Ségolène Royale au milieu d’une interview fleuve dimanche 31 janvier sur France 5.

La ministre de l'Écologie, qu’on sait embarrassée par l’embourbement du projet d’aéroport, préconise désormais de « reconstruire une solution intelligemment », car, dit-elle, « ça commence à vraiment durer trop longtemps ».

Extraits :

Il y a des légitimités qu’il faut peut-être revisiter. (…) J'ai demandé à mon inspection générale de voir s'il y avait des projets alternatifs ou complémentaires parce que la situation est bloquée. (…) Cette étude sera rapide parce que dans deux mois on saura quelles sont les grandes stratégies aéroportuaires sur l'ouest de la France, s'il y a des choses complémentaires, si on peut mettre des aéroports en réseau.

Cette initiative esquisse une alternative au bras de fer que continuent d’entretenir les pouvoirs publics locaux et AGO, la filiale de Vinci qui porte le projet d’aéroport. « Je pense qu'il va falloir s'en sortir », a insisté la ministre qui rappelle au passage que les travaux ne pourront pas démarrer tant que les recours européens ne seront pas épuisés.

C’est un net changement de ton, après les déclarations fermes plusieurs fois répétées avant les élections régionales par Manuel Valls. Le Premier ministre a encore insisté le 26 janvier devant l’Assemblée nationale sur le fait que le projet d’aéroport était « nécessaire pour des raisons économiques, pour le Grand Ouest ».

Sur le terrain, malgré la récente décision de justice ordonnant l’évacuation sous deux mois des fermes occupées, l’opposition ne faiblit pas. 


Reportage sur la Zad à suivre jeudi 4 février, dans le n°1389 de Politis.

« Zadistes ultra violents »

-Ajout, 15 h 00 : Le président LR de la région Pays-de-la-Loire, Bruno Retailleau, a réagi ce lundi sur son blog, estimant que les déclarations de la ministre la « range[nt] clairement du côté des zadistes ultra violents » :

Ségolène Royal bafoue l’autorité de Manuel Valls, mais elle bafoue aussi l’autorité de l’État. [Elle] se place en marge du gouvernement, après les déclarations du Premier ministre la semaine dernière à l’Assemblée nationale, celles de Stéphane Le Foll ce week-end et celles d’Emmanuel Macron ce matin qui tous ont appelé au démarrage des travaux qui passent nécessairement par l’évacuation de la ZAD.

Le Guen dément tout abandon

-Ajout, 3 février 14 h 30 : L'automne prochain « sera le moment décisif pour l'engagement effectif des travaux » de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, a déclaré mardi devant le Sénat le secrétaire d’État aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen :

Je suis heureux de vous rapporter cette information, ou plus exactement de vous la confirmer. Toutes les procédures nécessaires auront été mises en œuvre et l'ensemble des conditions seront satisfaites. (...) Les procédures judiciaires sont en cours (...) Il y a encore des procès d'intention, des idées selon lesquelles il y aurait des solutions alternatives. Il y a encore des contentieux européens. La Commission européenne a mis la France en demeure de respecter un certain nombre de conditions auxquelles les élus locaux n'ont toujours pas répondu. Donc, le travail continue. (…) Il faut en appeler à la sérénité, au respect mutuel des uns et des autres. Attendre que les procédures légales s'achèvent pour pouvoir trouver la solution qui rend conciliables le développement économique, les infrastructures et la protection de l'environnement, avec le respect des règles afférentes à la protection de l'environnement.


Photo : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents