Trafic d'espèces sauvages : la dernière réunion mondiale n'a rien changé

Réunie en Afrique du sud, la Convention spécialisée n'a sauvé que le perroquet gris et le pangolin. Les trafiquants vont pouvoir continuer à gagner des milliards en vendant la biodiversité aux collectionneurs.

Il y a quelques jours, les douaniers de l’aéroport de Roissy ont découvert plusieurs colis contenant des cactus en provenance du Mexique. Les 360 végétaux à croissance très lente saisis par la douane figuraient tous sur la liste des espèces protégées et interdites de commercialisation. Certains, ont expliqué les spécialistes du Muséum national d’histoire naturelle, avaient plus de 200 ans. Tous sont en voie de disparition dans les zones désertiques mexicaines, en raison des trafics générés par les revendeurs et les collectionneurs. Les experts du Muséum (auxquels cette cargaison a été confiée) ont expliqué que la valeur de cette saisie était d’à peu près 100 000 euros. Trois semaines plus tôt, c’est un colis d’hippocampes séchés qui a été intercepté par les services des douanes : il y en avait 2 000 envoyés depuis la Guinée. Ils devaient, au moins en partie, être réexpédiés au Vietnam. Valeur estimée : plusieurs dizaines de milliers d’euros à la revente. Les acheteurs, européens ou asiatiques, fantasment sur les vertus soi-disant aphrodisiaques de la poudre préparée avec ces curieux petits poissons également en voie de disparition et protégés comme les cactus par la CITES, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées. Signée en 1972 à Washington, la Convention peine toutefois à mettre en œuvre une véritable protection mondiale de la faune et de la flore, en atteste le déroulement tumultueux de ses derniers travaux qui se sont achevés le 4 octobre en Afrique du Sud. Le trafic d'espèces, moins dangereux que le trafic de drogue, persiste et les douaniers saisissent des centaines de colis illégaux chaque année.

Il reste 64% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents