Les pacifistes basques relâchés sous contrôle judiciaire

Patrick Piro  • 20 décembre 2016
Partager :
Les pacifistes basques relâchés sous contrôle judiciaire
de la gauche : Txetx, Michel Bergouignan, Béatrice Molle-Haran, Mixel Berhocoirigoin,et Stéphane Etchegaray. ©DR

Jean-Noël Etcheverry (« Txetx »), militant altermondialiste, Mixel Berhocoirigoin, syndicaliste agricole, Michel Bergouignan, viticulteur, ainsi que que Béatrice Molle-Haran, journaliste, et Stéphane Etchegaray, vidéaste, avaient été arrêtés vendredi dernier alors qu’ils s’apprêtaient à détruire un stock d’armes de l’ETA dans le but de faire avancer le processus de paix au Pays basque. Ils avaient été présentés par le ministère de l’Intérieur comme « liés à l’ETA ». Le bon sens a prévalu : le parquet antiterroriste de Paris n’a finalement pas retenu la qualification d’association de malfaiteurs, un temps considérée, et le juge a finalement décidé une remise en liberté avec placement sous contrôle judiciaire.

Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Au congrès d’EELV, l’enjeu ardu de la massification
Écologistes • 7 décembre 2022 abonné·es

Au congrès d’EELV, l’enjeu ardu de la massification

Marine Tondelier est la probable future cheffe d’EELV. Les écologistes ont choisi la stabilité du centre avec cette héritière de Julien Bayou. Entre refondation, autonomie et fin des polémiques, la lourde tâche à venir, pour le parti, sera de rassembler.
Par Jonathan Trullard
Violences policières : un œil et dix ans de perdus
Violences policières • 7 décembre 2022 abonné·es

Violences policières : un œil et dix ans de perdus

Il y a dix ans, Driss perdait son œil sous les coups d’un policier. Depuis, la justice peine à déjouer les mensonges des agents et à instruire une affaire dans laquelle se sont mêlés absence de communication entre brigades, recours à une brutalité aussi extrême que gratuite et complaisance du parquet. Politis a eu accès à ce dossier inédit. Récit de dix années de combat judiciaire.
Par Nadia Sweeny
Violences policières : la justice face à son tabou
Police • 7 décembre 2022 abonné·es

Violences policières : la justice face à son tabou

Des procédures allégées aux stratégies d’évitement, la réponse pénale aux violences policières est manifestement insuffisante.
Par Nadia Sweeny
« La valeur accordée à la parole des policiers se détériore »
Entretien • 7 décembre 2022 abonné·es

« La valeur accordée à la parole des policiers se détériore »

Loïc Pageot est vice-procureur de Bobigny, en charge des dossiers mettant en cause des policiers. Affecté depuis douze ans dans la 2ème plus grande juridiction du pays, il évoque, sans langue de bois, la gestion de ces dossiers complexes.
Par Nadia Sweeny