Présidentielle 2017: une autre primaire

Élue de LaPrimaire.org, Charlotte Marchandise, « candidate citoyenne » pour l’élection de 2017, doit maintenant trouver les 500 parrainages d'élus nécessaires pour se présenter à la présidentielle.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Une campagne, des programmes et deux tours… LaPrimaire.org, initiée par l’association democratech, a tout d’une « vraie élection ». Il s’agit de « la première primaire en ligne 100% démocratique et ouverte », ainsi qu’elle est définie sur son site. Partant du constat que « 9 français sur 10 n’ont plus confiance dans la politique », Thibauld Favre, ingénieur, et David Guez, avocat, ont lancé cette élection, dans le but de faire émerger une candidature citoyenne. « Nous n’acceptons plus la confiscation systématique des élections présidentielles par les partis politiques traditionnels. Nous voulons choisir nos représentant(e)s, pas qu’on nous les impose ! », clame leur Manifeste.

Un dispositif inédit

En avril 2016, le site LaPrimaire.org est lancé et, après quatre mois, il compte 250 candidats recueillant le seuil de qualification (le soutien de 500 citoyens minimum). À l’issue du premier tour le 14 juillet, 16 d’entre eux sont qualifiés. S’ensuit alors la pré-sélection des candidats selon un mode de scrutin particulier : le jugement majoritaire. Chaque internautes se prononce sur plusieurs candidats, qui lui sont présentés de manière aléatoire, leur attribuant une mention (de « Très Bien », à « à Rejeter »). Finalement, seuls 5 finalistes sont retenus, deux femmes et trois hommes, âgés de 30 à 59 ans. Tous défendent une réforme des institutions ainsi que la mise en place d’un revenu de base.

>> A lire aussi : LE PS s'intéresse au revenu de base...

Une élue municipale élue citoyenne

Arrivée en tête avec 50,6 % de mention « Très Bien », Charlotte Marchandise se lance dans la campagne présidentielle. Ayant successivement été professeure de français, gérante d’un bar culturel et responsable web marketing, la jeune femme est actuellement élue adjointe à la mairie de Rennes (PS). « En 2014 j’ai rejoint en tant que membre de la société civile la liste “Changez la Ville” (composée de 30 % EELV, 30 % Front de Gauche, 30 % Citoyens) aux élections municipales de Rennes. Élue après une fusion avec la liste PS au second tour, j’ai été nommée adjointe déléguée à la santé », explique-t-elle dans sa biographie. Elle précise cependant dans un billet, « Je ne suis pas encartée chez EELV ni dans aucun autre parti ».

Un manque d’engouement

Alors que le site affirmait que « la primaire n’aura pas lieu si moins de 100 000 citoyens sont inscrits au moment des faits », on compte plus de 126 000 inscriptions actuellement. Mais seulement 32 684 personnes ont cliqué sur leur souris entre le 15 et 30 décembre, période du second tour. Bien loin des 500 000 inscrits espérés par democratech au lancement du projet, mais toujours plus que la primaire écologiste (13 900 votants au second tour), l’autre objectif de Thibauld Favre et David Guez.

Il reste dorénavant à trouver les 500 parrainages nécessaires pour se présenter au premier tour de l’élection présidentielle. Une mission complexe alors que LaPrimaire.org n’a récolté que 62 000 euros sur les 300 000 escomptés.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents