Yannick Jadot embraye

Le candidat d'EELV opère son rapprochement avec Benoît Hamon.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Sans surprise, Yannick Jadot opère son rapprochement avec Benoît Hamon. Si la plupart des têtes écolos aimeraient passer la seconde, Jadot le sage tâte le terrain et fait voter les militants EELV sur l’accord éventuel. On n’est jamais trop prudent : l’expérience quinquennale avec le PS est restée en travers de la gorge verte. Hors de question de se retrouver « cocus » une fois de plus.

Le candidat PS « écolo-­compatible » doit offrir la garantie « qu’il ne va pas être l’otage du PS » ou négocier des « compromis foireux » sur Notre-Dame-des-Landes ou le nucléaire… Pour rassurer, Benoît Hamon envoie son séducteur de choc : Guillaume Balas, eurodéputé socialiste qui rêvait d’une grande primaire de la gauche incluant Jean-Luc Mélenchon, les Verts et le PS : « Après le désastre qui s’annonce en 2017, avait-il prévenu, il n’y aura plus que le choix de se rassembler. »


Haut de page

Voir aussi

Articles récents