Harcèlement : Derrière la guerre des sexes, la lutte des classes

Pour abuser de son pouvoir, encore faut-il en avoir.

Harvey Weinstein aurait-il pu violer et abuser sexuellement autant de femmes pendant si longtemps s’il n’avait été qu’un sous-fifre de l’industrie du cinéma américaine ? La réponse est évidemment non. Voilà ce que nous rappelle le triste drame hollywoodien qui se joue en ce moment sous nos yeux : aussi célèbres et riches soient-elles, toutes ces actrices passées par les griffes du magnat de la production étaient, avant tout, ses employées – actuelles ou potentielles. Invitée sur le plateau du « Quotidien »…

Il reste 80% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents