Louis Sarkozy : Au nom du père

« Sarko Junior » est maintenant éditorialiste pour un site conservateur américain.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


On savait le père conférencier, voici le fils éditorialiste. Louis Sarkozy, « Sarko Junior » de son pseudo sur les réseaux sociaux, signe désormais un éditorial pour le site américain conservateur Washington Examiner. Qualifié d’« étudiant en philosophie et religion à la New York University », du haut de ses 20 ans, il s’attaque aux médias étatsuniens, « indubitablement biaisés par leur filtre gauchiste » ; aux universités, à la « mentalité d’ultragauche » ; et aux stars américaines, qui s’expriment sur des sujets politiques qu’ils « ne devraient tout simplement pas manier ».

Dénonçant dans ses éditos la surreprésentation de journalistes pro-démocrates dans les rédactions et la censure que subiraient les opposants idéologiques, le cadet Sarkozy assure aussi la défense de Milo Yiannopoulos, polémiste britannique banni de Twitter pour harcèlement, et ancien contributeur de Breitbart News, le site d’extrême droite de Steve Bannon, ex-conseiller sulfureux de Donald Trump.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents