Le journal « La Marseillaise » lance un appel

En difficulté financière, menacé de disparaître, le quotidien des Bouches-du-Rhône et des départements alentours lance un appel, au nom du pluralisme.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Voilà tout juste 74 ans, en décembre 1943, La Marseillaise publiait son premier numéro, « en plein chaos et par la seule volonté de patriotes de Marseille et des Bouches-du-Rhône », dans la clandestinité. « Dans une Marseille occupée par les nazis, martyrisée par l’extrême droite vichyste, rappelle le quotidien, une poignée de femmes et d'hommes d’origines multiples ont décidé d’éditer un journal pour contrecarrer l'information mensongère et tronquée du moment. » La Marseillaise leur doit d’exister aujourd’hui.

Mais justement, souligne le journal, « une grave hypothèque pèse maintenant sur son destin ». Car « les douloureux plans de redressement de novembre 2014 puis celui de 2016, n’ont pas suffi à redresser la situation. Faute d’un nouvel équilibre économique, reflet d’une dynamique éditoriale et commerciale retrouvée, le tribunal de commerce peut désormais mettre fin à toute activité à chaque instant ».

C’est tout l’objet de cet « Appel du 18 décembre », publié aujourd’hui :

Forts de notre diversité d’opinions, nous disons haut et fort que la disparition de la Marseillaise porterait un coup terrible à la liberté d’expression et d’information, à la vie démocratique de Marseille de nos départements et de nos régions méditerranéennes où le titre est diffusé. C’est pourquoi nous souhaitons que tout soit mis en œuvre afin que “La Marseillaise” – qui appartient à notre patrimoine collectif – sorte de l’ornière, vive et qu’elle ait un avenir. Nous voulons fêter beaucoup d’autres anniversaires de “La Marseillaise”. Aussi, invitons-nous chacune et chacun d’entre vous à se joindre à notre appel et à répondre aux sollicitations capables d’assurer la pérennité de ce beau titre, synonyme de notre hymne, de notre République et de sa devise, liberté, égalité, fraternité...

Parmi les premiers signataires figurent Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, Martine Vassal, présidente du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Carole Delga, présidente de la région Occitanie, Renaud Muselier, président de la région Paca, Jean-Luc Mélenchon, député de Marseille, ainsi qu'Aurélie Filippetti, Macha Makeïeff, Robert Guédiguian, Pierre Laurent, Pape Diouf, Philippe Pujol, Roger Martelli, Bernard Eynaud…

Vous pouvez signer cet appel sur le site du journal, ou par courrier : « Appel du 18 décembre », 19 cours Honoré-d'Estienne-d'Orves, 13001 Marseille.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents