[VIDÉO] Le peuple de la ZAD se lève

2- Notre-Dame-des-Landes, dimanche 15 avril 2018

Des milliers de personnes ont bravé les barrages des forces de l'ordre pour venir sur la ZAD en solidarité avec les habitants face aux expulsions, et reconstruire un lieu emblématique détruit par les gendarmes.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


C'est ce qu'on appelle de la réactivité : confirmation de l'appel samedi après-midi à Nantes, et voilà des milliers de personnes qui convergent le lendemain sur la ZAD, venues de Nantes, de Loire-Atlantique, des départements voisins et même de plus loin.

Il fallait pour cela ruser avec les contrôles d'identité tout autour de la ZAD, trouver à se garer, marcher longtemps. Certains avaient vu le coup arriver, ils sont arrivés dans la nuit précédente. Parmi les points de rassemblements, la ferme de Bellevue, où une halle en bois a été préparée en kit, en deux jours à peine, par les charpentiers de la ZAD.

Objectif : la monter au Gourbi, lieu-dit zadiste emblématique déjà détruit quatre fois par les forces de l'ordre, et emplacement du « non-marché » où les habitants laissent les surplus de leurs productions alimentaires sans contreparties. Récit en images d'une folle journée.

Voir aussi le premier épisode de cet exceptionnel week-end de mobilisations >> 1- Nantes, samedi 14 avril 2018

Retrouvez le reportage de Patrick Piro dans le numéro de Politis en kiosques le 19 avril


Haut de page

Voir aussi

Articles récents