Les échos de la semaine

L'œil de Politis sur l'actualité hebdomadaire, en bref.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Selon que vous serez insoumis ou barbouze… la justice décidera de vous poursuivre

Il convient souvent de prendre des pincettes face aux lamentations victimaires de Jean-Luc Mélenchon. Mais, cette fois, le leader de la France insoumise a d’excellentes raisons de penser qu’il est l’objet d’un acharnement.

Huit mois après l’opération policière d’une ampleur jusqu’ici jamais vue dans une affaire politique, ordonnée par le parquet de Paris et visant à perquisitionner son domicile, le QG des insoumis et une quinzaine d’autres lieux, le tribun a appris, dans L’Express, que Manuel Bompard (ex-numéro 2 du mouvement), les députés Alexis Corbière et Bastien Lachaud, le conseiller d’État Bernard Pignerol, l’attachée de presse de LFI, Muriel Rozenfeld, et lui-même étaient convoqués cet automne devant le tribunal correctionnel pour « actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire, rébellion et provocation ». Que les images, passées jusqu’à la nausée sur toutes les chaînes de télévision, des vives altercations entre insoumis et police au siège parisien du mouvement aient choqué, soit, mais qu’elles constituent des preuves interroge. La justice ne fait que son travail ? On peut aussi constater qu’elle est particulièrement diligente sur certaines affaires et cruellement fainéante sur d’autres… Rappelons que les insoumis ne sont pas les seuls à avoir fait obstruction à une perquisition. Vous vous souvenez d’Alexandre Benalla ? Sans caméras, le porte-flingue (au sens propre) d’Emmanuel Macron s’est lui aussi opposé à une perquisition de son domicile, il a même fait disparaître un coffre-fort.

Cela n’a pas ému le parquet, qui n’a pas élargi l’enquête. Criminaliser les politiques et laisser en paix les barbouzes : une certaine conception de la justice. De quoi donner raison à Jean-Luc Mélenchon, quand il estime que « rien ne lui sera épargné ».

Castaner lorgne le 115

Le ministre de l’Intérieur entend contraindre le 115 (plate-forme d’urgence pour les sans-abri) à communiquer chaque mois la liste des personnes hébergées. L’objectif n’est pas seulement de mieux les loger, mais surtout d’identifier les « dublinés » et les déboutés du droit d’asile, afin de pouvoir les expulser du territoire. En décembre 2017, Collomb avait essayé, mais avait dû reculer. Castaner, lui, n’a pas de limite.

Grève : victoire pour les postiers du 92

Sur twitter, Gaël Quirante, responsable SUD Poste dans le département des Hauts-de-Seine, peut exulter. « Ils voulaient des facteurs à genoux, ils ont eu des postiers, des postières et des soutiens debout. » Après plus de quinze mois de grève, les postiers des Hauts-de-Seine ont signé, le 1er juillet, un protocole d’accord de fin de conflit avec leur direction.

Les modifications permanentes de l’algorithme déterminant leur cadence de travail et dégradant leurs conditions d’exercice étaient au cœur des motivations des grévistes. Le protocole, qui promet de nouvelles embauches en CDI, mais aussi la prise en compte de la charge de travail, a convaincu les 5 % des postiers engagés dans le mouvement social à reprendre le travail.

Retraites : la tentation du râteau

Le soldat Delevoye, haut-commissaire télécommandé à la réforme des retraites, endure le martyre pour sauver le projet « systémique » des griffes de l’aile droite de la macronie. Pressée de ponctionner dans les 269 milliards d’euros de pensions versées chaque année, la majorité étudie en effet des réglages, indépendants de la réforme, qui pourraient se faufiler dans le budget 2020 pour dégager rapidement des économies en réduisant les pensions. Elle pourrait notamment augmenter la durée de cotisation requise pour atteindre le taux plein, plus vite que ne le prévoyait déjà la loi Touraine de 2014, ou minorer plus durement les pensions de ceux qui partent avant d’avoir atteint le taux plein. Sauf qu’en faisant passer les retraités à la caisse en guise de préliminaire, le gouvernement se savonne lui-même la planche. Comment croire que sa réforme « n’est pas une opération budgétaire », alors qu’il commence par faire les poches des retraités ? Le schéma effraie la CFDT, dernier soutien du gouvernement sur ce dossier, et le bruit court désormais d’un possible report du projet, de quelques mois, voire de quelques années. Par exemple pour un second mandat d’Emmanuel Macron ? À moins qu’il ne soit envoyé à la retraite par les électeurs.

Deux migrants salvadoriens noyés

La photo est insoutenable. Valeria, fillette salvadorienne de moins de 2 ans, semble encore s’agripper au cou de son père, Oscar Ramirez, 25 ans, tous deux sur une rive du Rio Grande, l’immense fleuve qui forme la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Ils sont morts noyés à quelques mètres de l’« eldorado » qu’ils espéraient rejoindre… pour y déposer une demande de séjour. Le cliché rappelle celle d’Alan Kurdî, enfant syrien de 3 ans, retrouvé en 2015 échoué sur une plage turque en tentant d’atteindre la Grèce et l’Europe. Deux images de l’égoïsme et de la cruauté des politiques dites « migratoires » des pays favorisés.

Violences policières : Steve, « disparu » à Nantes… enfin recherché !

L’inquiétude n’a pas diminué. Steve, 24 ans, a disparu sur l’île de Nantes après une violente charge de police vers 4 h 30 du matin au soir du 21 juin, censée interrompre une soirée électro en fin de Fête de la musique. Les forces « de l’ordre » se sont une nouvelle fois illustrées par leur « retenue » : matraquages et usage si « mesuré » de gaz lacrymo que les fêtards ne voient plus rien. Dans la panique, une quinzaine de jeunes se retrouvent dans la Loire, alors à marée basse, sept mètres plus bas. Mais, depuis, Steve manque à l’appel. Au bout de cinq jours, une information judiciaire a fini par être ouverte.

Le droit de grève des fonctionnaires rétrécit

La majorité LR au Sénat a assaisonné la réforme de la fonction publique, votée le 27 juin, en tentant d’instaurer l’obligation, pour les agents territoriaux, de se déclarer gréviste 48 heures à l’avance et d’observer une durée minimale de grève. Avis défavorable du gouvernement, qui embraye néanmoins en autorisant les collectivités à mettre en place elles-mêmes le « service minimum ». Elle pourront négocier localement avec les syndicats ou, en cas de blocage, délibérer directement.

Triangle de Gonesse : les anti-Europacity occupent le terrain

Première balafre sur le triangle de Gonesse. Le 21 juin, pelleteuses et bulldozer ont creusé un large sillon au milieu d’un champ de maïs, lançant le chantier de la gare de la future ligne 17-Nord. Quelques jours plus tard, les opposants au projet Europacity se sont mobilisés sur le terrain pour défendre ces terres fertiles au nord de Paris. Le Collectif pour le triangle de Gonesse dénonce une « tentative de passage en force » car la seule fonction de cette gare serait de desservir le futur mégacentre commercial du groupe Auchan, et parce que la bataille judiciaire n’est pas terminée. Le plan local d’urbanisme (PLU) et la zone d’aménagement concerté (ZAC) permettant l’urbanisation du triangle de Gonesse ont été refusés par les tribunaux. Des appels sont en cours, le jugement devait tomber dans les prochains jours.

La photo de la semaine : Gazés à bout portant

Vendredi 28 juin, sur le pont de Sully à Paris, des CRS ont gazé plusieurs centaines de militants d’Extinction Rebellion, pour les déloger, alors qu’ils étaient installés en sit-in pour dénoncer l’inaction du gouvernement face au changement climatique. Les images de cette brutalité policière gratuite ont choqué dans le monde entier. Castaner a été contraint de demander des explications à ses troupes et le parquet a ouvert une enquête.

© Politis

Crédit photo : Raphael Kessler/AFP


Haut de page

Voir aussi

Articles récents