Égypte : avec le courage pour seule arme

Des centaines de manifestants ont lancé « Sissi dégage ! » les 21 et 22 septembre sur la place Tahrir du Caire et dans plusieurs villes du pays, notamment à Suez.

Il faut plus que du courage pour oser braver cette dictature égyptienne qui rivalise en cruauté avec le régime syrien. Des centaines de manifestants, jeunes pour la plupart, ont eu ce courage, les 21 et 22 septembre, en scandant des « Sissi dégage ! » sur la fameuse place Tahrir du Caire, tentant ainsi de renouer avec la révolution de décembre 2011 qui avait chassé du pouvoir Hosni Moubarak. Des rassemblements ont également eu lieu dans plusieurs villes du pays, notamment à Suez. Ils ont été rapidement dispersés, et de nombreuses arrestations ont eu lieu. Il est bien trop tôt pour dire si ces manifestants, très minoritaires, peuvent relancer le mouvement démocratique écrasé dans le sang par le maréchal Sissi. Mais ils ont déjà su braver le régime de terreur qui règne sur l’Égypte.

On se souvient qu’après une brève illusion démocratique et l’élection à la régulière du candidat des Frères musulmans, Mohamed Morsi, l’armée avait repris les rênes du pays, en juillet 2013, par un coup d’État sanglant, conduit par Abdel Fatah Al-Sissi. Celui-ci avait habilement manœuvré en semblant jouer le jeu de la démocratie.

Il reste 58% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents