La charge anti-Mélenchon de Thomas Guénolé

Malgré le poids du ressentiment, le politologue pose quelques bonnes questions.

Sans ouvrir le livre de Thomas Guénolé, ceux qu’il appelle les « jusqu’au-boutistes » du mélenchonisme n’auront aucune peine à qualifier de règlement de comptes la charge du politologue. Les circonstances de la parution, quelques mois après sa mise à l’écart, et l’amertume de l’auteur cible d’accusations sans preuves de harcèlement sexuel conforteront ceux qui préfèrent ne pas voir. Ils auront tort. Le ressentiment n’invalide pas un questionnement fondé sur des faits difficilement contestables. Guénolé…

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Corps volants et coudes serrés

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents