Les échos de la semaine

L'oeil de Politis sur l'actualité de la semaine en bref.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Brésil : Cimetière marin

Des militants ont mené une action choc sur la célèbre plage de Copacabana, à Rio de Janeiro, au Brésil. Dans la nuit du 11 juin, ils ont creusé à même le sable 100 tombes ouvertes en hommage aux quelque 40 000 victimes du Covid-19 que compte ce pays particulièrement touché, alors que son président d’extrême droite Jair Bolsonaro continue de nier la crise sanitaire.

Justice : Victoire pour BDS

La Cour européenne des droits de l’homme a condamné, le 11 juin, la France pour avoir jugé illégal l’appel au boycott des produits israéliens. En 2015, la Cour de cassation avait confirmé la condamnation de militants de la campagne BDS (Boycott, désinvestissement, sanctions) pour « incitation à la discrimination envers des personnes en raison de leur appartenance à une nation ». La CEDH a estimé que la France avait violé l’article 10 de la Convention européenne sur la liberté d’expression. Ce jugement est un tournant qui légitime un mode de protestation pacifique contre la politique de colonisation des gouvernements israéliens. C’est un désaveu des discours qui tentent d’assimiler le combat pour les droits des Palestiniens à de l’antisémitisme. Un discours qui s’était concrétisé en 2010 par une circulaire de la ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie incitant les procureurs à poursuivre tout appel au boycott d’Israël.

États-Unis : La police d’Atlanta montre l’exemple

La scène est devenue malheureusement banale. Après un contrôle qui se passe mal, un Noir de 27 ans, Rayshard Brooks, a été abattu de trois balles dans le dos alors qu’il tentait de prendre la fuite, après avoir subtilisé le Taser d’un des policiers qui tentait de le menotter à terre. Cette nouvelle mort, moins de 20 jours après celle de George Floyd à Minneapolis, a encore une fois provoqué des manifestations et quelques scènes d’émeutes. Mais il est à noter que le policier auteur des coups de feu a immédiatement été licencié, son collègue retiré de son service dans la rue et, surtout, la cheffe de la police de la capitale de l’État de Géorgie, Erika Shields, a tout de suite démissionné de ses fonctions. Cette rapidité de réaction tranche avec l’affaire George Floyd dans le Minnesota, qui a provoqué depuis une vague de protestations partout aux États-Unis. Or, Erika Shields était plutôt très appréciée dans la ville, collaborant activement avec la maire noire d’Atlanta, Keisha Lance Bottoms, qui lui a d’ailleurs rendu hommage par ces mots : « Elle avait le désir qu’Atlanta soit un modèle de ce qu’une réforme significative [de la police] devrait être dans tout le pays »…

Travailleurs de tous les pays…

PSA (ré)invente la mobilité internationale des travailleurs. Jeudi 18 juin, 124 ouvriers de son usine de Gliwice, en Pologne, étaient attendus à Hordain, dans le nord de la France. Un moyen de compenser le limogeage de 230 intérimaires réguliers, avec des employés qui seront payés en dessous de la grille française. Les nombreuses réactions ont contraint Peugeot à diviser par trois le nombre d’ouvriers concernés.

Quelle justice pour Steve ?

Il y a un an, dans la nuit de la Fête de la musique à Nantes, Steve Maia Caniço disparaissait après une violente intervention policière qui avait précipité sept personnes dans la Loire. Son corps n’avait été retrouvé que le 29 juillet. Trois informations judiciaires sont ouvertes, notamment pour homicide involontaire et violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique, mais personne n’a encore été mis en examen.

L’Inde reconfine

Bien que l’épidémie ne donnait aucun signe de reflux, le Premier ministre, Narendra Modi, avait commencé à lever début juin le confinement sévère imposé fin mars, afin de relancer l’économie à bout de souffle. Marche arrière le 15 juin, l’agglomération de Chennai (15 millions de personnes) est reconfinée, alors que le pic de l’épidémie n’est pas attendu avant juillet, et que les hôpitaux sont surchargés.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents