Les Frères musulmans, conservateurs légalistes

La doctrine de ce mouvement reste le compromis avec les pouvoirs établis.

Créé en Égypte en 1928 par Hassan Al-Banna, grand-père du prédicateur Tariq Ramadan, le mouvement des Frères musulmans est le plus grand représentant de l’islam politique. Il ne s’inscrit pas dans le débat sunnite-chiite. Son objectif est de libérer le pays du joug britannique et de prendre le pouvoir d’une Égypte à nouveau imprégnée des valeurs de l’islam – et donc « décolonisée ». Le développement des Frères musulmans se déploie sur les failles économiques et sociales du pouvoir en place. Ils offrent aux populations un soutien structurel par le biais d’une aide parfois qualifiée d’humanitaire dans des domaines variés comme la santé et le logement, et développent aussi l’éducation populaire, ce qui leur permet d’accroître leur puissance idéologique.

Il reste 62% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.