Les échos de la semaine

L'oeil de Politis sur l'actualité de la semaine en bref.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Barkhane : Échec au Sahel

À quoi sert l’opération Barkhane au Sahel ? Toujours prompts à saluer le courage de l’armée (notamment après la mort de cinq militaires les 28 décembre et 2 janvier, ce qui porte le bilan total à 50 morts depuis 2013), les politiques sont moins prolixes pour expliquer son utilité. A fortiori depuis que les effectifs ont été augmentés à la suite du sommet de Pau il y a un an. Et tandis que les groupes jihadistes prolifèrent au Mali, au Niger et au Burkina Faso, et que les violences ne baissent pas : le 3 janvier, ce sont au moins 100 civils qui ont été massacrés au Niger. Alors que cette opération (lancée sous François Hollande) reste le fait du prince, sans jamais avoir été débattue au Parlement, la ministre de la Défense, Florence Parly, a annoncé, le 4 janvier, que les effectifs allaient être… réduits.

Vaccins : Coupables inégalités

Au rythme où vont les choses, les pays les plus pauvres devront attendre mi-2022, voire début 2023, pour être en mesure de déployer une campagne de vaccination massive. Et ce, selon le cabinet Economist Intelligence Unit, à cause des lenteurs de production et des prix élevés induits par la propriété des brevets par les laboratoires pharmaceutiques. Plusieurs campagnes de mobilisation s’élèvent donc pour le passage sous licence libre des vaccins (People’s Vaccine Alliance, Médecins sans frontières). Outre le principe d’équité, ce modèle aurait un avantage économique indéniable : même en indemnisant généreusement le manque à gagner des labos – Pfizer, avec ses 80 % de marge, pourrait par exemple prétendre à 40 milliards de dollars –, la facture serait loin des 2 500 milliards qu’une gestion trop lente de la pandémie coûterait à l’échelle planétaire, selon le FMI (1). Cette stratégie est aussi nécessaire d’un point de vue sanitaire, car la lenteur de la vaccination laisse au virus le temps de muter. Faute d’accord sur une demande de dérogation aux brevets en décembre, l’Organisation mondiale du commerce doit de nouveau plancher sur la question en ce début 2021.

(1) « It’s Time to Use Eminent Domain on the Coronavirus Vaccines », Acharya et Reddy, Foreign Policy, 29 décembre 2020.

Justice : Biens confisqués : une loi pour réparer

363 jours. C’est le temps qu’il reste au Sénat pour exprimer un vote conforme sur un dispositif qui serait une avancée révolutionnaire en France : l’usage social des biens confisqués aux criminels. Il s’agit d’entériner enfin la proposition de loi de financement des associations de l’ancienne députée (Modem) Sarah El Haïry, dont l’article 4 permet de transférer à la collectivité (associations, ONG…) des biens confisqués. Le texte a été voté à l’unanimité à l’Assemblé nationale en novembre 2019, mais la navette législative a été interrompue par la crise sanitaire. Ce nouveau dispositif, qui a fait ses preuves depuis 1996 en Italie, organise le retour des biens mal acquis dans l’économie légale, au profit de l’économie sociale et solidaire. Aujourd’hui, quand la justice française saisit des biens, elle les vend aux enchères. Le citoyen ne profite pas de la réparation judiciaire. Sénateurs et sénatrices, à vous de mettre ce texte au vote ! En 2022 il sera trop tard.

2020 en surchauffe

Météo France n’y va plus par quatre chemins : « L’année 2020 pourrait être l’année la plus chaude enregistrée en France depuis le début du XXe siècle. » Un podium obtenu grâce à une température annuelle proche de 14 °C, soit 1,5 °C de plus que la normale. Malheureusement, ces records se banalisent : parmi les dix années les plus chaudes en France depuis 1900, neuf appartiennent au XXIe siècle (2020, 2018, 2014, 2019, 2011, 2003, 2015, 2017 et 2006, par ordre décroissant) dont sept au cours de la dernière décennie. Une tendance planétaire liée au changement climatique qui pourrait battre de nouveaux records dès cette année…

Déchets : Gardez vos poubelles de pays riches

Depuis le 1er janvier, une convention internationale empêche les pays les plus riches d’exporter leurs déchets plastiques non triés vers les États les plus pauvres. Des pays comme la Chine, le Vietnam ou la Malaisie devraient perdre leur surnom de « poubelles du monde ». Approuvées par plus de 180 pays dans le cadre de la convention de Bâle en 2019 et établies par la Commission européenne en décembre dernier, les nouvelles règles sont strictes : un accord préalable du pays destinataire est obligatoire pour les déchets plastiques difficilement recyclables. Les plus cyniques attendent de voir quelles entourloupes permettront de contourner ce règlement tandis que les plus optimistes imaginent déjà un océan beaucoup moins pollué d’ici cinq ans.

Plus inculte que trotskiste

La carte de vœux 2021 du très violent préfet de police de Paris – jadis traité de « nazi » par Alain Juppé – est ornée d’une citation (d’avril 1918) de Léon Trotski, quand celui-ci dirigeait avec poigne l’Armée rouge contre les Blancs. Si ladite citation fait l’éloge de « l’ordre », le préfet Lallement semble oublier que le camarade Léon fut surtout le théoricien de la « révolution permanente »…

Journalistes assassinés

Ce sont soixante journalistes qui ont été assassinés en 2020, selon la Fédération internationale des journalistes (FIJ), première organisation mondiale de la profession (dans 16 pays du monde, principalement au Mexique, au Pakistan, en Afghanistan, en Somalie, en Inde et aux Philippines), entre attaques ciblées, explosions à la bombe et tirs croisés. En 2019, la FIJ avait recensé 49 assassinats.

Assange gagne une manche

La justice britannique a refusé l’extradition du fondateur de WikiLeaks, demandée par les États-Unis, qui lui reprochent d’avoir publié des documents confidentiels. Julian Assange risque 175 ans de prison. La juge londonienne a justifié sa décision non par la liberté d’expression, mais par « l’état psychologique » d’Assange, « incompatible » avec les procédures carcérales des États-Unis, lesquels vont faire appel.

Brésil : forêts en péril

Effet du laisser-aller de Jair Bolsonaro, le Brésil a compté 222 798 incendies forestiers en 2020, record de la décennie, dont la moitié en Amazonie, et 13 % de plus qu’en 2019, année déjà marquée par une terrible augmentation de 49 %. Plus alarmant encore, le Pantanal brésilien, plus vaste écosystème humide au monde, a connu un bond de 120 % des feux. Ils avaient dévasté près d’un quart de sa superficie l’an dernier.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.