Les échos de la semaine

L'oeil de Politis sur l'actualité de la semaine en bref.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Crimes de guerre : Le Japon condamné

C’est un procès historique, le 8 janvier à Séoul, intenté au civil par douze Coréennes, qui s’est conclu par la condamnation de l’État japonais à dédommager chacune d’elles à hauteur de 100 millions de wons (soit environ 75 000 euros). Pour la première fois, la justice sud-coréenne a reconnu « les souffrances physiques et psychologiques extrêmes et inimaginables » infligées à ces « femmes de réconfort », euphémisme désignant les femmes prostituées de force par les troupes japonaises jusqu’en 1945. Le Japon a vivement réagi, considérant la décision « sans aucune valeur », puisque la question aurait été, selon lui, définitivement réglée lors de la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays en 1965, puis par un accord bilatéral en 2015. Mais les temps ont sans doute changé, les victimes ayant aujourd’hui droit à davantage de justice. Au-delà des accords entre États…

Justice : Grâce pour Valérie Bacot

Peut-on passer le reste de sa vie en prison pour avoir tué son bourreau ? C’est la question à laquelle devra répondre la Cour d’assises de Chalon-sur-Saône en juin. Après plus de vingt-cinq ans d’horreur, la quadragénaire est accusée d’avoir tué son mari, Daniel Polette. Elle rencontre son tortionnaire à 12 ans, alors qu’il est le compagnon de sa mère et la viole à plusieurs reprises. Condamné à quatre ans de prison pour viol sur mineure, il n’en purge que deux et réintègre le domicile familial comme si de rien n’était. Quand Valérie Bacot tombe enceinte à 17 ans, sa mère les expulse tous les deux. Commence alors un huis clos où la jeune femme vit sous emprise, violentée, violée et prostituée régulièrement. En 2016, Valérie Bacot craque et tire sur son mari et l’enterre avec l’aide de ses deux fils et du petit ami de sa fille. Une histoire qui rappelle celle de Jacqueline Sauvage, graciée par François Hollande en 2016. L’accusée est d’ailleurs défendue par les mêmes avocates, Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini, qui ont lancé une pétition pour sa grâce, qui compte déjà plus de 70 000 signatures et a reçu de nombreux soutiens. « De grâce @EmmanuelMacron Liberté pour Valérie Bacot », a tweeté Najat Vallaud-Belkacem. Macron l’entendra-t-il ?

Médias : Franck Ferrand, à la droite de l’histoire

Chroniqueur patrimonial sur France Télévisions à l’occasion du Tour de France, adoubé par Stéphane Bern et le service public, Franck Ferrand débarque aujourd’hui dans le paysage audiovisuel avec deux nouveaux employeurs : une chronique dans Valeurs actuelles et une intervention régulière sur CNews dans une émission consacrée à l’histoire, animée par Christine Kelly (la même, ex-membre du CSA, qui fait la part belle quotidiennement à Éric Zemmour). Ferrand, c’est aussi celui qui s’était fendu d’un pseudo-documentaire sur France 3 (diffusé quatre fois entre 2012 et 2013) consacré aux guerres vendéennes, contre-révolutionnaire et antirépublicain, trempé d’approximations, de falsifications (jusqu’à faire passer Robespierre pour le bourreau de la Vendée même après sa mort), gavé de raccourcis et d’assimilations. « Je ne suis pas précisément un homme de gauche », a-t-il confié dans un entretien (très complaisant) au Parisien le 11 janvier. Comme il n’est pas non plus historien, la ligne est claire.

Parquet à deux vitesses

Paris a Didier Lallement ; Rennes a le procureur Philippe Astruc. Magistrat du parquet à Rennes, il a fait incarcérer illico presto, à grand renfort de com’, pour « mise en danger de la vie d’autrui » le jeune de 22 ans, sans antécédents judiciaires, « soupçonné » d’avoir organisé la fameuse rave du réveillon du Nouvel An dans la campagne bretonne. Ironie (cruelle), c’est le même proc qui, depuis plus d’un an et demi, fait traîner l’enquête sur la mort de Steve Maia Caniço, tombé dans la Loire lors d’une violente charge de police à Nantes, le soir de la Fête de la musique en 2019…

Service public : EDF cédera chèrement sa peau

Le dossier de la privatisation partielle d’EDF montre des signes d’enlisement. On reste sans nouvelles des négociations secrètes entre Paris et Bruxelles pour l’écriture du projet « Hercule », qui devait s’achever avant fin 2020. La mobilisation des agents, contre ce plan de démantèlement du groupe préparant la vente des activités rentables (énergies renouvelables notamment), a attiré l’attention de nombreux élus, en décembre.

Les questions à l’Assemblée se sont multipliées et la députée socialiste Valérie Rabault a promis de dégainer un référendum d’initiative partagée (RIP) dès que le projet sera dévoilé, afin de faire durer les débats, ce qui ouvrirait neuf mois de procédure conduisant dangereusement ce dossier explosif en terrain préélectoral. Le début des travaux à l’Assemblée est prévu en février. Prochaine grève, le 19 janvier.

À l’école des mutants

Ce sont donc deux (peut-être trois) variants de Sars-Cov-2 qui se répandent dans le monde. En cause, l’évolution de la pandémie, qui n’a cessé de croître au niveau mondial depuis un an. En Europe, c’est le mal nommé « variant anglais » qui inquiète, en raison de sa forte contagiosité, y compris chez les enfants. Mais alors que le Royaume-Uni et l’Irlande font face à une terrible troisième vague et que plusieurs pays s’y préparent, la France (cette fois-ci à meilleure enseigne que ses voisins sur le front de l’épidémie) pêche encore par excès de confiance. Une bonne nouvelle tout de même : les vaccins actuels semblent efficaces contre ces souches. Mais le risque demeure d’en voir apparaître d’autres. Or, pour réduire ce risque, les spécialistes sont unanimes : il faut endiguer au plus vite l’épidémie pour éviter de donner au virus trop d’occasions de muter.

Amazon, toujours plus haut

Pour entamer cette nouvelle année, Amazon a annoncé vouloir renforcer sa flotte Prime Air, composée de 70 avions, par l’achat de onze Boeing. Signe que l’e-commerce se porte à merveille en ces temps de crise sanitaire. En guise de résolution, on a vu mieux pour le climat, sachant que Les Amis de la Terre et Attac rappellent qu’en 2018 l’entreprise avait émis autant de gaz à effet de serre que le Portugal.

Tebboune aux abonnés allemands

Abdelmadjid Tebboune, 75 ans, avait déjà été hospitalisé durant deux mois, fin 2020, en Allemagne, malade du Covid-19. Rentré à Alger le 29 décembre pour signer in extremis la loi de finances 2021, il s’est de nouveau envolé pour Berlin le 10 janvier pour une opération au pied. Un énième « voyage » du plus mauvais effet, alors que les Algériens souffrent d’un système de santé catastrophique…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.