Les échos de la semaine

L'oeil de Politis sur l'actualité de la semaine en bref.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Bitcoin : Elon Musk, pitre des cryptomonnaies

Le patron de Tesla et le bitcoin, c’est l’hôpital qui se moque de la charité. Début 2021, son entreprise acquiert pour 1,5 milliard de dollars de cette devise virtuelle. Soignant une image auto-entretenue de visionnaire, Musk annonce que ses clients pourront acheter dès fin mars des voitures électriques Tesla en bitcoins. Début mai, volte-face, il y renonce car le mécanisme de la cryptomonnaie consomme une énergie « folle ». Pas écolo donc, semble découvrir le contempteur de la voiture thermique : l’achat d’une Tesla en bitcoins revient à griller d’un coup l’équivalent de 5 000 km en électricité ! Panique, le cours de la devise dévisse – près de 30 % en cinq jours ! –, d’autant plus que Musk envisage désormais de vendre son stock de bitcoins. Récemment, il s’était aussi amusé à dénigrer, puis cajoler le dogecoin, une autre cryptomonnaie créée il y a quelques années comme une blague. On ne sait plus où l’on doit rire…

Assurance-chômage : Les « amateurs » au Travail

Le décret initial réformant l’assurance-chômage ayant été retoqué en Conseil d’État, le ministère du Travail avait dû publier fin mars un décret correctif. Las, l’Unedic et les projections du sociologue Mathieu Grégoire ayant montré que le nouveau mode de calcul pénaliserait fortement les salariés ayant connu chômage partiel, congé maternité, arrêt maladie, tout comme ceux ayant pris un congé parental ou de proche aidant, les services d’Élisabeth Borne se sont décidés à rectifier le tir. Pour toutes ces personnes, un projet de décret prévoit de reconstituer un « salaire fictif ». Si la rupture d’égalité entre allocataires serait supprimée, cet artifice n’est pas conforme au code du travail, alerte l’Unedic. « Soyez fiers d’être des amateurs », avait lancé Macron à ses troupes. Le message est bien passé.

Chili : Les citoyens balayent les partis

Bouleversement sans précédent : ce sont les candidat·es indépendant·es, issu·es des soulèvements citoyens de 2019, qui domineront l’assemblée chargée de rédiger une nouvelle constitution en place de celle installée en 1980 par Pinochet. Avec 65 sièges sur 155, ils devancent les partis. Ils assomment même la droite au pouvoir, loin de la minorité de blocage (52) avec ses 35 sièges.

Et à gauche (53 sièges), le front radical devance les modérés. Même avec une participation réduite (42,5 %) en raison du Covid, ce résultat laisse imaginer un démantèlement total des préceptes de la constitution Pinochet, une des plus néolibérales de l’histoire latino-américaine au point de permettre la privatisation de l’éducation ou de la santé.

En attendant peut-être une grosse surprise pour la présidentielle de novembre prochain…

À Tchernobyl, le sommeil agité du monstre

Même enfoui sous un sarcophage de béton depuis 1987 et un dôme de confinement à 1,5 milliard de dollars depuis 2016, le réacteur n° 4 de la centrale accidentée il y a trente-cinq ans montre des signes d’une lente mais certaine fission auto-entretenue. Un risque pris au sérieux par les experts ukrainiens, qui craignent, rapporte le magazine Science, des brèches dans le sarcophage d’origine qui empliraient la nouvelle enceinte de poussières radioactives, rendant impossible tout démantèlement. Ils ont quelques années pour trouver un moyen d’accéder au plus près du combustible pour endiguer la réaction en chaîne, et leur méthode pourrait intéresser leurs homologues… à Fukushima.

Japon : JO en péril : le retour

Et voilà que l’on reparle d’une possible annulation des JO de Tokyo ! Cela fait pourtant des mois que le gouvernement affirme contre vents et marées qu’ils se tiendront, pour effacer les affres du report de 2020 mais aussi tourner la page de la catastrophe de Fukushima et prouver au monde qu’il peut venir au Japon en toute sécurité. Mais voilà, le pays vient d’élargir l’état d’urgence sanitaire, confronté à une quatrième vague de Covid. Et s’il est peu touché (11 000 morts), il a aussi très peu vacciné (1 % de la population). La crainte d’un tsunami de contaminations, à l’occasion des JO, a fait bondir l’hostilité des Japonais·es, qui se disent désormais défavorables à plus de 80 % à l’organisation de la manifestation sportive.

Grèce : Lagos enfin derrière les barreaux

Son immunité parlementaire étant levée, l’eurodéputé grec a été extradé de Bruxelles à Athènes. Il s’était réfugié en Belgique pour échapper à une condamnation à près de 14 ans de prison, prononcée en octobre lors du procès d’une quarantaine d’autres membres d’Aube dorée. Après des années d’impunité qui ont vu le parti néonazi commettre des assassinats et perpétrer des violences contre des activistes de gauche, des personnes migrantes ou homosexuelles, la justice grecque s’était enfin mise en branle, notamment après le meurtre en 2013 de Pavlos Fyssas, jeune rappeur antifasciste, par la section d’Aube dorée que dirigeait Lagos.

Faites ce que je dis…

En signe de soutien, Christian Estrosi a fait hisser le drapeau israélien au fronton de la mairie de Nice. En 2014, il avait pourtant interdit par arrêté « l’utilisation ostentatoire des drapeaux étrangers dans le centre de la ville de Nice ». Plus récemment, ses amis au Sénat ont amendé le projet de loi contre le séparatisme pour interdire les drapeaux étrangers lors des célébrations de mariage dans les mairies.

Démocrates et extrême droite pour Israël

On croit rêver en voyant les images. Le 13 mai, Enrico Letta, ex-président du Conseil et leader du (pâle) Parti démocrate, applaudit le facho et raciste Matteo Salvini, qui, sur une estrade, tient un discours pro-israélien fustigeant les « terroristes » palestiniens, lors d’un rassemblement pro-Israël organisé par la communauté juive romaine. Puis Letta monte à son tour sur scène pour tenir peu ou prou les mêmes propos. Tout va bien…

À Zagreb, l’espoir à gauche !

Le premier tour des municipales en Croatie, le 16 mai, a vu un raz-de-marée à Zagreb pour la Coalition de la gauche verte (45 %), formée autour de la plateforme citoyenne Mozemo (« Nous pouvons »). Si les partis au pouvoir (sociaux-démocrates et nationalistes) tiennent leurs bastions en régions, ils sont balayés dans la capitale (moins de 10 % chacun), devancés par l’extrême droite, qui, avec 12 %, sera au second tour, le 30 mai. À suivre… avec espoir !

Agression à Laâyoune

Le 8 mai, vers 4 h 40 du matin, Hassana Abba, défenseur connu des droits humains, a été agressé en pleine rue à Laâyoune, capitale du Sahara occidental. Quatre policiers marocains en civil ont surgi d’une voiture et l’ont roué de coups, avant de s’enfuir rapidement. Blessé aux mains, au pied et au visage, il n’a pas voulu se rendre à l’hôpital, « de peur d’y être arrêté ». La FIDH et l’Acat lui ont renouvelé leur soutien.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.