Les échos de la semaine

L'oeil de Politis sur l'actualité de la semaine en bref.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Police : Alerter peut coûter cher

Le brigadier-chef Amar Benmohamed avait, en juillet 2020, dénoncé sur Streetpress des centaines de cas de maltraitance et de racisme par des collègues parisiens, dans les cellules du tribunal de Paris. Ce qui lui avait valu un premier avertissement en janvier 2021 pour ne pas avoir donné les noms de ses collègues qui avaient « dénoncé auprès de lui les comportements critiquables » – alors qu’il attendait pour ce faire d’être entendu par un juge. À la suite de son témoignage devant l’Assemblée nationale en 2021, un deuxième avertissement lui a été infligé, le 24 janvier dernier, « pour ne pas avoir avisé préalablement sa hiérarchie ». Alors que l’association Anticor lui a décerné son prix « Éthique » ce 22 janvier, son avocat, Me Arié Alimi, membre de la LDH, dénonce un véritable « harcèlement de la part de sa hiérarchie ». Une nouvelle enquête administrative est ouverte à son encontre « pour ses interventions répétées dans la presse ».

Des fuites de méthane vues depuis l’espace

Jamais la pollution issue des émanations de méthane n’avait été quantifiée. C’est désormais chose faite grâce aux images du satellite européen Sentinel-5P. Une étude menée par des chercheurs du CNRS, du CEA et de l’entreprise Kayrros a montré que, entre 2019 et 2020, plus de 1 800 fuites massives de méthane ont eu lieu dans le monde : 1 200 peuvent être attribuées à l’exploitation de pétrole et de gaz, -essentiellement au Turkménistan, en Russie, en Iran, au Kazakhstan, aux États-Unis et en Algérie. Et ces fuites ne sont pas des accidents mais auraient lieu lors d’opérations de maintenance. Les colmater pourrait avoir un bénéfice économique certain et un impact sur le changement climatique non négligeable, puisque le potentiel de réchauffement du méthane est 30 fois supérieur à celui du CO2 sur cent ans.

L’étude du covid long prend son temps

Une crise sanitaire peut en cacher une autre. Alors que tous les regards sont tournés depuis deux ans sur les décès et les réanimations, les connaissances restent parcellaires sur le covid long, que rapportent de nombreux patients infectés par Sars-Cov-2 mais considérés comme guéris. L’un des rares pays à en étudier l’incidence dans sa population, le Royaume-Uni, lève le voile sur ce mal qui pourrait toucher 10 à 40 % des personnes infectées. L’Office for National Statistics (ONS) a ainsi mené une étude sur plus de 300 000 personnes, dont les réponses ont permis d’extrapoler à 1,3 million de sujets (soit 2,1 % de la population) souffrant, au 2 janvier, de symptômes -persistants, dont 42 % depuis plus d’un an. Les deux tiers d’entre eux affirment que leur vie quotidienne a été affectée. La moitié décrivent une fatigue chronique, 37 % des essoufflements, 37 % une perte du goût ou de l’odorat.

Dans le même temps, des médecins de l’hôpital -d’Erlangen, en Allemagne, pensent avoir identifié une cause possible pour ces symptômes très divers : une atteinte des cellules sanguines sous l’action d’auto-anticorps. Et d’envisager des traitements qui sont déjà entrés en essai clinique. Mais la route vers la reconnaissance de cette pathologie handicapante, longtemps niée par les gouvernements ou une partie du corps médical, est encore longue.

Wauquiez plombe l’éducation à la nature

Les élus écologistes du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes alertent sur la nouvelle lubie de Laurent Wauquiez : amputer les budgets alloués à l’éducation à l’environnement dans les parcs naturels régionaux. Les subventions pour les zones de protection Natura 2000 seraient aussi dans le viseur, sachant que la région en compte 266 et qu’il y a un animateur au minimum par site.

Rien que pour le parc des Bauges, ce sont 20 000 euros qui ont déjà été retoqués, et 5 000 enfants qui ne bénéficieront plus de ces programmes.

Pour les écologistes, le message est clair : « C’est une manière de réduire l’influence des associations naturalistes qui s’opposent régulièrement aux projets d’aménagement destructeurs de l’environnement, comme la RN 88. » Et sûrement de promouvoir les programmes d’éducation à l’environnement confiés aux associations de chasseurs.

Chine : Peng Shuai sous contrôle

La une et deux pages d’entretien. L’Équipe a pu se targuer lundi 8 février d’avoir rencontré la joueuse de tennis Peng Shuai, qui avait posté sur un réseau social chinois avoir été agressée sexuellement par un haut dignitaire. Avant de voir son message censuré et de disparaître des circuits pendant plusieurs semaines. L’interview a été réalisée sous le patronage du Comité olympique chinois. Les questions ont dû être posées en chinois (alors qu’elle parle parfaitement anglais), soumises au préalable, avec l’obligation de publier l’entretien sans commentaire. Des conditions acceptées par le quotidien. Résultat : une interview totalement fermée, fade – un modèle de propagande – dans laquelle l’athlète nie ses accusations initiales. Circulez, y a rien à dire !

Teresa Maffeis, éternelle révoltée

À la frontière franco-italienne, les exilés qu’elle aidait jour et nuit l’appelaient tendrement « mamma Teresa ». L’ancien maire (FN puis RPR) de Nice Jacques Peyrat l’avait surnommée « la punaise verte » car elle ne lâchait jamais rien ! Teresa Maffeis avait créé l’Association pour la démocratie à Nice pour lutter contre la montée du racisme et de l’extrême droite dans les années 1990, puis s’était engagée corps et âme pour aider tous les exilés. Elle est décédée le 4 février, soudainement, et sa disparition laissera un grand vide dans ces luttes citoyennes, vitales pour la démocratie.

Le Pen accro à l'argent

Si Marine Le Pen a cédé en septembre la présidence du RN à Jordan Bardella, le temps de la campagne, elle a conservé la rémunération de 5 000 euros qu'elle s'était attribuée pour cette fonction, nous apprend Libé (4 février). Elle perçoit pourtant déjà 8 400 euros brut comme députée et conseillère départementale. Quand il est question d'argent, la candidate de « la France des oubliés » ne s'oublie jamais.

Des JO pas si verts

Le mot d’ordre affiché des JO de Pékin : « vert ». Le comité d’organisation a dû oublier que les jeux se déroulent dans une zone souffrant d’une pénurie d’eau sévère. Oublier aussi que les 2 millions de mètres cubes d’eau nécessaires pour produire la neige artificielle des pistes proviennent des réserves destinées aux habitants, alors que Pékin ne peut déjà compter que sur 300 mètres cubes par an et par personne.

Ehpad : Actionnaire avisé

Épinglé par Le Canard enchaîné pour avoir cédé près de 600 000 euros d’actions d’Orpea en juillet 2021, trois semaines après avoir appris la préparation du livre-enquête Les Fossoyeurs mettant en cause les pratiques de son entreprise, Yves Le Masne, l’ex-DG du groupe, « réfute vivement » tout délit d’initié. Si ça n’en est pas un, ça y ressemble furieusement.

Amboise : vandalisme néocolonial

L’historien Benjamin Stora, après son rapport sur la « réconciliation mémorielle » entre la France et l’Algérie, avait préconisé de rendre hommage à l’émir Abdelkader (1808-1883). Premier résistant à la conquête coloniale, il fut captif à Amboise avant de devenir un pionnier de l’amitié franco-algérienne. Une statue à son effigie a été inaugurée dans cette ville le 5 février. Elle avait été lâchement dégradée durant la nuit, mais les élus locaux, en présence de l’ambassadeur d’Algérie, ont maintenu la cérémonie.

Marées noires

Le 15 janvier, au Pérou, un pétrolier déverse 1 700 tonnes de pétrole sur la côte. Dix jours plus tard, en Thaïlande, un oléoduc sous-marin fuit et répand 60 000 litres d’hydrocarbure dans le golfe. Soixante-douze heures plus tard, la fuite d’un oléoduc en Équateur en déverse 1 million de litres dans la jungle. Le 2 février, au large du Nigeria, un pétrolier prend feu, laissant craindre une marée noire dans ce pays fréquemment exposé à ce désastre écologique.


Haut de page

Voir aussi

Marlène Schiappa au tribunal

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Poutine, une aubaine pour Washington

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.