Parrainages : la liste des candidats à la présidentielle est connue

Trois candidats d'extrême droite au premier tour, quatre candidats pour la gauche et l'écologie, Philippe Poutou qualifié in extremis... Le Conseil constitutionnel a rendu publique la liste définitive des candidats à la présidentielle.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


La liste des candidats est désormais officielle. Ils seront douze à avoir leur nom écrit sur un bulletin de vote en avril prochain : Emmanuel Macron, le président de la République qui a officialisé sa candidature pour un second mandat dans une « lettre aux Français » publiée le 4 mars dans la presse régionale, Anne Hidalgo (Parti socialiste), Valérie Pécresse (Les Républicains), Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière), Jean Lassalle, Fabien Roussel, candidat du Parti communiste, l'écologiste Yannick Jadot, l'insoumis Jean-Luc Mélenchon et les trois candidats d'extrême droite : Marine Le Pen (Rassemblement national), Eric Zemmour (Reconquête) et Nicolas Dupont-Aignan. Et dernièrement, c'est au tour de Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste, de faire partie du cercle restreint des candidats ayant dépassé le seuil nécessaire des 500 parrainages requis. Une condition sine qua non pour pouvoir se présenter au premier tour de la présidentielle, le 10 avril prochain.

Le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, qui a dévoilé cette liste à midi, ce 7 mars, n'a toutefois pas actualisé le décompte du nombre de parrainages obtenus par chacun, se contentant d'indiquer que 13.672 parrainages avait été reçus, dont 13.427 ont été validés. Au 3 mars, dernier décompte connu (à 24h de la clôture des réceptions), 12.751 avaient été comptabilisés. À cette date nous écrivions :

La candidate socialiste et maire de Paris s'est appuyée sur le réseau d'élus socialistes pour atteindre à ce jour 1.387 parrainages. Quant à la candidate LR, elle en reçoit 2.556, dépassant ainsi le nombre obtenu par le président de la République (1.974). Derrière ce trio, Jean-Luc Mélenchon, désormais soutenu par la Primaire populaire, est celui qui en totalise le plus avec 873 parrainages. Étaient également déjà certains de se mêler à la lutte pour l'Elysée : Yannick Jadot, avec 689 signatures d'élus, Fabien Roussel (619), Jean Lassalle (620) et Nathalie Arthaud (570). Philippe Poutou, lui, a obtenu ses parrainages sur le fil. Son score n'a pas été communiqué.

Si jusqu'à mardi dernier le doute subsistait quant à la qualification des deux principaux candidats d'extrême droite, ils seront bien présents. La candidate du Rassemblement national obtient 603 signatures et l'ancien polémiste d'extrême droite, 721. Nicolas Dupont-Aignan, déjà candidat en 2012 et 2017, est le troisième candidat du même espace politique à se qualifier avec 582 parrainages.

Alors que depuis plusieurs semaines, les équipes des candidats rencontrent maires, députés, sénateurs ou conseillers départements pour les réclamer, Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel, a rendu publique ce lundi 7 mars la liste des douze candidats qui se présenteront au matin du premier tour. Au total, ils étaient 26 à s'être annoncés officiellement prétendants à la succession de l'actuel locataire de l'Élysée.


À gauche, Anasse Kazib, représentant Révolution permanente, qui a accumulé 149 parrainages, n'a pas réussi à se qualifier. Tout comme la récente gagnante de la Primaire populaire Christiane Taubira (241), en difficulté depuis le début le début de sa campagne, qui avait dores et déjà acté le 2 mars la fin de son aventure présidentielle, regrettant que sa candidature ancrée dans une initiative citoyenne ait été empêchée par un « dispositif administratif », celui des parrainages, qui « vit ses dernières heures ».

Lire > Un système aussi archaïque et vicié qu’anti-démocratique

Si la course des parrainages s'est arrêtée le vendredi 4 mars, les Sages ont pu vérifier chaque parrainage. Car, en plus de la règle quantitative des 500, s’ajoute une condition géographique. En effet, les « parrains » d'un.e candidat.e doivent être issus d'au moins 30 départements différents et moins de 10 % d'entre eux doivent provenir du même département. La liste définitive des candidats à la présidentielle sera publiée par le Conseil constitutionnel demain 8 mars au Journal officiel.


Haut de page

Voir aussi

Annie Ernaux : « J’ai l’habitude de regarder les choses en face ! »

Culture accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.