Une école mise au pas

Des enseignants maltraités, une vision de l’école rétrograde, voilà le bilan de la Macronie en matière d’éducation.

Antonin Amado  • 9 février 2022
Partager :
Une école mise au pas
© FRANCOIS MORI/AFP

Après cinq ANS de Macronie fortement teintée de blanquerisme, l’École de la République est exsangue. C’est d’abord le corps enseignant qui se considère à raison maltraité et relégué. Ils sont des centaines de milliers à ne pas pouvoir oublier comment leur ministre de tutelle les a abandonnés en première ligne de la pandémie, sans matériels de protection ni consignes claires. Les syndicats gardent aussi en mémoire les renoncements sur les salaires de Jean-Michel Blanquer, dont l’autoritarisme avéré ne supporte pas la moindre remise en question. Depuis sa prise de fonction rue de Grenelle, il n’aura eu de cesse d’infuser une idéologie rétrograde en matière éducative mais parfaitement compatible avec une vision utilitariste de l’école dont se réjouissent les Républicains, mais aussi Marine Le Pen et Éric Zemmour. Quant au chef de l’État, qui n’est pas encore officiellement candidat, ses propositions sur la question scolaire seront scrutées. Mais son bilan est d’ores et déjà accablant.

Société
Publié dans le dossier
Comment la Macronie a abîmé l'école
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don