Les échos de la semaine

L'oeil de Politis sur l'actualité de la semaine en bref.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Tunisie : Le Parlement dissous, son Président convoqué

Un nouveau cap a été franchi, mercredi 30 mars, dans la dérive autoritaire de l’exécutif tunisien. Son président, Kaïs Saïed, continue d’étouffer les contre-pouvoirs et a décidé de dissoudre le Parlement. L’homme à sa tête, Rached Ghannouchi, également chef du parti Ennahda (seule réelle force d’opposition dans le pays), a annoncé dans la foulée avoir été convoqué par la justice. Les deux décisions font suite à l’organisation d’une séance, en dépit du gel de l’institution prononcé fin juillet 2021 par le gouvernement. Plus de la moitié des députés réunis y ont voté contre les mesures de Kaïs Saïed et réclament des élections législatives et présidentielle anticipées. Résultat : près d’une trentaine de ces élus jugés frondeurs et accusés de « comploter contre la sécurité de l’État » sont convoqués par la brigade antiterroriste.

Rached Ghannouchi a rebondi sur ces annonces. Selon lui, cette dissolution s’inscrit « dans la continuité des décisions prises depuis juillet, considérées comme un coup d’État ». Un terme fort que Kaïs Saïed prend plaisir à s’approprier, qualifiant lui-même la réunion d’une instance démocratique essentielle de « tentative de coup d’État manquée ».

Limogeage : Le fiasco du renseignement militaire

En pleine guerre en Ukraine, ça fait moche dans le décor, alors que Macron s’agite en pure perte sur le front diplomatique : l’État-major a cru bon de ne pas attendre des jours plus calmes pour remercier le général Éric Vidaud, à la direction du renseignement militaire français (DRM), au prétexte de sa gestion du conflit. Il avait rassuré : les Russes intimident, ils n’attaqueront pas. Mais il n’était pas le seul en mal de clairvoyance, quand on soupçonnait les renseignements états-uniens, qui ont finalement prévu au jour près l’invasion, de dramatiser. Au-delà du cas Vidaud, en poste depuis sept mois à peine, c’est l’ensemble des insuffisances de la DRM qui remonte à la surface – affaire des sous-marins australiens, coup d’État au Mali, etc. L’urgence, semble-t-il, imposait de trancher dans le vif, quitte à ne rien dissimuler d’une impuissance générale de la France à peser sur les événements de la scène internationale.

Gaz russe : Diplomatie énergétique

Si l’Union européenne reste timorée pour se passer du gaz russe, les États baltes (Lettonie, Estonie, Lituanie) ont cessé d’importer du gaz naturel russe depuis le 1er avril. « Il y a des années, mon pays a pris des décisions qui nous permettent aujourd’hui de rompre sans peine les liens énergétiques avec l’agresseur. Si nous pouvons le faire, le reste de l’Europe peut le faire aussi ! » a déclaré sur Twitter le président lituanien. La pression monte pour l’UE, qui s’approvisionnait en Russie à hauteur de 40 % en 2021 : Moscou veut obliger les pays « inamicaux » à payer en roubles. Mais le ministre allemand des Finances a estimé que son pays ne peut pas se passer des livraisons de gaz russe « à court terme » et que des sanctions contre Moscou dans ce secteur feraient plus mal à l’UE qu’à la Russie. La guerre de l’énergie est loin d’être terminée.

Double gifle pour Amazon

Le tribunal administratif de Besançon a annulé, le 31 mars, le permis de construire d’un entrepôt -Amazon, à Fontaine, dans le Territoire de Belfort, en raison du manque de « mesures de compensation » adéquates quant à son impact sur l’environnement.

C’est le cinquième projet bloqué par la justice en deux ans, sur un total de quarante-quatre entrepôts déjà sortis de terre, selon le décompte des Amis de la Terre, qui ont déposé le recours aux côtés de France nature environnement.

Décidément dans une mauvaise passe, Amazon apprenait, le lendemain de cette décision de justice, de l’autre côté de l’Atlantique, que ses salariés d’un entrepôt de New York votaient en faveur de la création d’un syndicat. Une première historique aux États-Unis pour l’entreprise, qui avait jusqu’ici réussi à retarder l’échéance.

Mali : Entre 200 et 400 personnes exécutées

Dimanche 27 mars, alors que des éleveurs s’étaient rassemblés pour vendre leurs bêtes dans le village de Moura, dans le centre du pays, ils ont été pris d’assaut par l’armée malienne et des mercenaires du groupe paramilitaire russe Wagner. Arrestations, pillages, vols, viols, exécutions sommaires… Les exactions se sont répétées pendant cinq jours dans ce village.

L’armée malienne parle d’une « opération d’opportunité aéroterrestre de grande envergure » ayant provoqué la mort de « 203 combattants des GAT », groupes armés terroristes. D’après les habitants du village, qui s’accommodent de la présence terroriste en l’absence de soutien de l’armée malienne, une soixantaine de jihadistes étaient présents sur le marché.

Des Russes irradiés à Tchornobyl ?

Les troupes russes ont quitté la centrale de Tchornobyl, occupée depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, le 24 février. Le directeur de la centrale nucléaire a assuré que l’équipement ne semble pas avoir été endommagé. Mais des soldats russes auraient été exposés à des doses importantes de radiations, notamment à cause de la poussière soulevée à leur passage, et parce qu’ils ont creusé des tranchées dans la « forêt rousse », zone la plus contaminée depuis la catastrophe de 1986. L’Agence internationale de l’énergie atomique veut lancer une évaluation indépendante avant de confirmer ces informations venant d’Ukraine.

Greenpeace s’infiltre à Flamanville

Des militants de Greenpeace se sont introduits sur le site nucléaire de Flamanville et ont paralysé le chantier de l’EPR pour dénoncer l’« irresponsabilité » de certains candidats à la présidentielle : Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Éric Zemmour, Valérie Pécresse et Fabien Roussel. Quelques activistes ont été arrêtés, dont Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France.

Grève des plis électoraux

Les syndicats SUD-PTT et CGT-FAPT appellent les postiers à la grève, chaque jour de cette semaine préélection. Leur motif : des agents chargés de distribuer la « propagande électorale » sans compensation. Une charge de travail supplémentaire, d’environ 84 kg par agent, d’après SUD-PTT. Le syndicat réclame une indemnisation et un meilleur « ruissellement » du marché des plis électoraux.

Bolloré se restructure

Le groupe Bolloré a vendu, le 31 mars, sa filiale logistique en Afrique pour 5,7 milliards d’euros à l’armateur MSC. Malgré une activité repartie à la hausse en 2021, le groupe pâtit de la concurrence chinoise et d’investissements de plus en plus coûteux. Bien sûr, il reste présent sur le continent et mise d’ores et déjà sur le secteur de la communication. Et de l’édition. Et du divertissement. Et des télécoms…

Orban réélu, félicité par Le Pen

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a été réélu pour la quatrième fois lors des législatives, ce 3 avril. Si les sondages prédisaient des résultats serrés avec l’opposition, la victoire est finalement écrasante à plus de 53 %. Assuré de disposer des deux tiers du Parlement, il pourra continuer à modifier la Constitution à sa guise. Le nationaliste ultra-conservateur n’a aucunement pâti de son manque de soutien à l’Ukraine et a même eu droit aux félicitations (intéressées) de son alliée Marine Le Pen sur Twitter.

Blasphème sondagier

L’Ifop attaque en diffamation Alexandre Dézé, professeur en science politique à l’université de Montpellier. L’institut de sondages n’apprécie pas qu’il ait contesté dans Le Monde, le 11 septembre 2020, la valeur et les conclusions d’un sondage de cet institut portant notamment sur le rapport des musulmans aux attentats de Charlie Hebdo en se fondant sur un échantillon de 515 personnes. Serait-ce un blasphème que de souligner les faiblesses méthodologiques et le caractère pseudoscientifique d’un sondage ?


Haut de page

Voir aussi

Marlène Schiappa au tribunal

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Poutine, une aubaine pour Washington

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.