blog /

Publié le 16 mai 2011

«Si C'Est Un Coup Monté...»

None

Le 12 juillet 2004, quand de sérieux doutes commencèrent à peser sur la crédibilité de la jeune femme qui affirmait avoir été victime trois jours plus tôt, le 9 juillet, d'une singulièrement répugnante agression dans le RER D.

Et qui se révéla, de fait, être une affabulatrice.

Un éminent «socialiste» fit publiquement, sur France 2, ce raffiné commentaire: «Si c’est un coup monté, évidemment ça serait critiquable en tant que coup monté, mais ça changerait rien au fait que c’est la dixième ou la vingtième des agressions de ce genre.»

Puis de préciser, pour les dur(e)s de l'ouïe (ou de la comprenette): «Même si celle-ci se révélait après coup, on n'en sait rien pour le moment, ne pas s’être exactement passée comme on vous le raconte, ce qui est sûr c’est qu’il y en a eu 20 avant !»

Il s'agissait de: Dominique Strauss-Kahn.

Illustration - «Si C'Est Un Coup Monté...»


Haut de page

Voir aussi

Articles récents