Politis

Abonnez-vous à Politis

Tout Politis +

11 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

  • Lecture de l'hebdo/hors-série sur liseuse

Choisir cette offre
Pour toutes informations, contactez notre service Abonnement au 03 80 48 95 36 ou par e-mail à : abonnement@politis.fr

Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS

49
Offre Découverte spéciale élections 23 numéros + 1 HS
  • 23 numéros + 1 hors-série en version papier et numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

  • Votre hebdo/hors-série en PDF

Je m'abonne

Web illimité

8 Par mois
  • Votre hebdomadaire et hors-série en version numérique

  • Tous les articles du magazine et des articles inédits de la rédaction

Choisir cette offre

Les autres offres

Offre découverte, administrations, offre solidaire, réabonnement…
Choisissez une offre

Soutenez la presse indépendante et découvrez les offres de notre kiosque. A partir de 8€/mois. :

blog /

Publié le 27 mars 2013

Manifestation contre le mariage pour tous: la droite extrême complète son numéro de martyre

Les animateurs et avocats d’une nouvelle organisation de la droite extrême, « le Printemps français » ont tenu mercredi après-midi une conférence de presse sur la place de l’Etoile, en haut des Champs Elysées, pour expliquer que la manifestation de dimanche contre le mariage pour tous avait fait l’objet d’une « odieuse répression par les forces de l’ordre » qui auraient reçu comme consigne d’être « sans pitié » . Ils ont répété qu’ils avaient été 1,4 millions à manifester et « probablement deux millions » .

Ils ont expliqué que les manifestants avaient été « gazés », avant de reconnaitre, pressés par les questions des journalistes, que le mot était sans doute un peu fort (mais pas déplacé) et qu’il ne s’agissait que d’une aspersion avec des bombes lacrymogènes. Ce qui n’a pas empêché le porte parole des avocats d’assurer qu’un garde mobile avait « gazé un landau où se trouvait un bébé » . En ce qui concerne la femme annoncée comme « écrasée par une voiture de police » , Maitre Frédéric Pichon a du reconnaitre que la femme n’avait pas été renversée mais que le véhicule lui aurait « roulé sur le pied » . On respire.

Mais cet avocat et une autre intervenante, Maitre Françoise Besson, qui n’a pas du fréquenter beaucoup de manifestations comme elle l’a reconnu, a quand même insisté pour expliquer qu’elle avait les preuves que les forces de l’ordre avaient reçu comme consigne d’être « sans pitié avec les manifestants" . Maitre Frédéric Pichon, avocat dans des comités d'entreprise, ne dédaigne pas accorder des interviews à Minute et défend volontiers des catholiques contre les laïcs, maitre Françoise Besson vient aux manifestations en robe d’avocat et est spécialiste des divorces. Quant à Béatrice Bourges, l’égérie de l’organisation « Le printemps français », qui n’a pas encore appris à parler un français intelligible (1) elle assure sans rire que les jours du gouvernement et de François Hollande sont comptés. Elle est par ailleurs à la tête d’une organisation qui regroupe 78 associations familiales. Tous ces gens ont pris soin de tenir leur conférence de presse sous la plaque qui rappelle que la place de l’Etoile est aussi la place du général de Gaulle. Pour le cas où les distraits les croiraient d'extrême droite...

Donc, des gens "passionnants" sur lesquels nous reviendrons dans le numéro de Politis de jeudi prochain.

(1) Cf l’interview accordée mercredi de 7 h 50 à 8 h à Pascale Clark sur France-Inter

De gauche à droite (si l'on ose dire...) Brigitte Burges, maître Françoise Besson et maitre Frédéric Pichon

Toute en fourrure et sans sa robe d"avocat, maitre Françoise Besson


{}

Haut de page

Voir aussi

Quelle Europe pour la gauche ?

Politique par

accès libre

 lire   partager

Articles récents