blog /

Publié le 22 novembre 2014

Routine

None

Mardi 4 novembre 2014

8 h 45, routine matinale. 13 h 45, Éloïse débarque, on s’installe à la table et parlons de notre semaine. Un nouveau, Seb, se joint à nous. Lui aussi artiste dessinateur, mais lui c’est beaucoup plus élaboré comme style, j’ai hâte de voir ça.

16 h, je remonte en ville, j’en profite qu’il ne pleut pas. J’arrive à la manche, les affaires pas encore en place que je me fais aborder par une fille magnifique, elle me prend pour quelqu’un, un certain Dido, mais pas pour autant qu’elle s’en va tout de suite, on discute 5 minutes, me file 1 euro et me souhaite bon courage.

Sympa ! Il se remet à pleuvoir, heureusement j’ai trouvé un emplacement couvert, mais je doute que ça marche, comme on dit chez nous, parapluie ouvert, porte-monnaie fermé. Je suis étonné, cela fait une heure à peu près que je suis posé et j’ai tout de même déjà 6,30 euros dans la gamelle, cool. Oui je sais, je suis toujours enthousiaste, ça paye pas de mine et pourtant mine de rien, mine de crayon, pour moi c’est bien bon. Par contre je commence à me les cailler sévère, surtout les mains.

Que fais-je ? Je ne vais pas retourner à la maison des sports tout de suite ? C’est trop tôt, je doute que les copains sortent ce soir. Comme la manche, finalement ils sont venus, petite soirée sympa jusqu’à 20 h 30. Après je suis redescendu à la maison des sports. Manger, dodo.

Mercredi 5 novembre 2014

8 h 45, routine. 16 h 30 manche. 1 heure de manche et j’ai vendu un dessin 2 malheureux euros. Aïe, je sens la crise ce soir. En plus j’ai froid et pas d’inspiration, c’est pas mon jour, enfin bref, on va persévérer. J’ai bien fait, j’ai parlé trop vite, 18 h, j’ai 7,50 euros, ça va le faire une fois de plus. Il me faut des gants.

18 h 45, je rencontre 2 gars à la cathédrale qui font la manche devant un commerce fermé depuis des mois, le même où je la faisais avant. Il va d’ailleurs rouvrir dans 2 ou 3 semaines, ça va être un magasin de T-shirts personnalisés. Bref, donc je disais, je rencontre ces 2 gars, l’un d’eux je le connais un peu, mais l’autre pas, du coup on discute et l’on me propose une soirée. Bien qu’ils soient très sympas, je refuse, j’ai pas envie d’abuser. Je leur souhaite une bonne soirée et à bientôt, une prochaine fois j’espère. Et là j’attends ma petite bande, ils sont chez Juju à réparer une fenêtre qui était cassée. J’ai froid.

Bon finalement ils ne viennent pas. 20 h 15, je descends à la maison des sports. 20 h 35, je m’ennuie sévère, pfff ! J’aime pas ces soirées-là, mais bon c’est moi qui l’ai choisi, j’assume.

Jeudi 6 novembre 2014

14 h, j’entame la manche. À la base je visais 3 ou 4 euros, au final je me retrouve vite avec 10 euros, impec. 15 h 30 un monsieur me donne 2euros alors que je ne fais plus la manche, posé à la cathédrale. Il me dit qu’il était mon ancien voisin, à Clermont ? Effectivement, quand je vivais dans un squat les premières semaines de mon arrivée à Clermont, avec mes anciens potes. Il vivait en face, au 3e étage. Un charmant monsieur qui, lui aussi, a vécu à la rue, mais seulement 3 mois.

Et là je ne sais pas quelle heure il est, mais je m’ennuie un peu, attendons la suite des évènements. Il fait beau, c’est déjà ça, et j’ai mon sac qui commence déjà à lâcher, c’est pas cool. Ça ne fait qu’une semaine que je l’ai, un quechua de 35 litres. Pas assez pour mes affaires, ça dégueule de partout, j’aurai mieux fait de garder ma valise quand j’y pense.

19 h 15, 5 euros en poche sans faire la manche, demain repos, c’est dingue. Je ne vais pas tarder à redescendre, je vais manger et dodo.

Vendredi 7 novembre 2014

Routine

Samedi 8 novembre 2014

11 h 30, à la manche, 12 h 30 déjà 16,50 euros dans la gamelle, ça sent bon le week-end. 14 h, je suis chez Juju avec Yassou. Michel arrive plus tard et fini les fenêtres de la cuisine, mais aujourd’hui il n’a pas envie de me parler, je laisse faire. 18 h 30, toujours chez Juju, très bon après-midi à coup de Jazz, sympa.

19 h, c’est calme et je pense que je vais dormir dans le grenier du bâtiment de Juju, juste pour la nuit. Ça devrait le faire, mon petit squat pour la nuit. Il me reste 5 euros pour demain, impec !

Dimanche 9 novembre 2014

Debout 9 h, je croise Tony et Julien qui partent faire la manche. Je les accompagne, j’ai rien à faire d’autre. Nos chemins se séparent vers 14 h. Je pars en ville et je tombe sur mon vieux pote Romain qui tape la manche au Mc Donald. Je m’assois à côté de lui et nous discutons. Journée manche sans la faire, bien qu’on m’a donné 3 euros. J 18 h 30, je descends à la maison des sports, je suis déjà claqué.

18 h 45 je me fais aborder par un jeune homme, François-Alexandre, encore un gay. Il resta avec moi jusqu’à minuit à peu près. Dodo.

Lundi 10 novembre 2014

J’ai passé la journée avec mes anciens potes, qui redeviennent mes potes j’ai envie de dire. Très bonne journée, j’ai le sourire. 17 h, je cherche le fameux squat dont Éloïse m’a parlé et je tombe dessus vers 18 h. Merci Éloïse tu me sauves la vie, pour deux choses, l’accueil, impec et je viens de découvrir que Yassou était enceinte, du coup pour les bébés ça va être top, encore merci. J’ai encore plus le sourire, je m’y sens bien, c’est calme.

Là je suis posé dans ma chambre avec Yassou, elle a l’air de s’y plaire aussi. Elle se repose et moi je bois en mode cool, serein, pourvu que ça dure. Je vais bien dormir, le karma ? Je sais pas, je me tâte à en parler à Romain demain, je verrai. Pour l’instant je profite du confort qui m’a été donné.

À demain !

Mardi 11 novembre 2014

J’ai pas trop mal dormi, mais debout super tôt, 6 h du matin. 7 h 30 je décide de monter en ville, c’est le désert. 8 h 30, en mode manche. 11 h, 12 euros en poche, parfait. Plus tard je croise mes anciens potes qui, bizarrement, redeviennent mes potes, là c’est sur. Superbe journée, mais encore couché super tôt.

Mercredi 12 novembre 2014

Matinée sympa avec mes potes, 14 h on se sépare pour faire la manche chacun de son côté. 16 h et 6,50 euros en poche, je pars faire mes petites courses puis je rejoins mes potes à leur manche. Je mets mes dessins pour « aider ».

18 h, près de 30 euros, l’heure de faire quelques courses pour eux, avant de partir place du 1er Mai. Mais tout à coup, pas de bol, ma chienne se fait percuter par une moto, devant l’accueil de jour. Moi, en flippe total, je regarde les dégâts. Dieu merci, elle va bien, par contre le gars en moto s’est fait mal à la cheville, rien de grave en soi, mais ça aurait pu être pire.Bref, dommage collatéral. La petite chienne de mon pote Steph, Louna, disparait et impossible de la retrouver… Merde, fait chier !


En partenariat avec l’accueil de jour de Clermont-Ferrand de la fondation Abbé Pierre, ce blog ouvre ses pages à ceux que l’on ne voit ni n’entend jamais. Les sans-domicile-fixe clermontois, par le biais d’un atelier d’écriture animé par Éloïse Lebourg, peuvent désormais raconter chaque semaine leur quotidien ou réagir à l’actualité.

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents