La Confédération paysanne en perte de vitesse

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


La Confédération paysanne apparaît comme la grande perdante des élections aux chambres d'agriculture, qui ont renouvelé pour six ans les membres des 94 chambres départementales de métropole et des départements d'outre-mer. On ne connaissait pas les résultats définitifs, mardi 6 février, mais l'analyse des premiers suffrages exprimés dans 40 % des départements (45 % des suffrages) confirme une victoire sans surprise de l'alliance entre la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs (JA). Dès mardi, les deux syndicats agricoles se sont félicités de « cette belle victoire pour l'avenir » . LaFNSEA et les JA, qui cogèrent un modèle productiviste avec le gouvernement, conservent en effet la majorité absolue, etont d'ores et déjà indiqué qu'ils avaient « àcoeur de peser dans la campagne présidentielle afin que tous les candidats aient bien conscience que l'agriculture représente une chance pour la France » .

De son côté, le porte-parole national de la Confédération paysanne, Régis Hochart, accuse le coup. La Conf aurait perdu près de dix points par rapport à l'élection de 2001 : « On a proposé une démarche de solidarité entre les paysans, et il est clair que les agriculteurs se sont tournés vers ceux qui leur ont dit que c'est en étant compétitifs qu'ils s'en sortiraient. La FNSEA a fait tout ce qu'elle a pu pour tuer le débat, et les paysans ne se sont pas rendu compte de lagravité de la situation de l'agriculture et de l'urgence à changer, en raison des problèmes d'énergie et de climat. » Outre laFNSEA et les JA, la libérale Coordination rurale enregistre une progression et arrive au niveau de la Confédération paysanne, qui a perdu la chambre d'agriculture de la Loire-Atlantique, la seule qu'elle présidait, depuis trente ans, en France métropolitaine.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.