La traque continue

Un peu plus d'un an après les tragiques événements de Ceuta et Melilla d'octobre 2005, qui ont entraîné la mort par balles de plus de dix personnes sans qu'aucune enquête n'ait été rendue publique, des centaines de personnes ont été encore une fois arrêtées et refoulées vers la frontière maroco-algérienne en décembre 2006. Présentées comme entrant dans le cadre de la lutte contre l'immigration clandestine, dans laquelle le Maroc est associé à ses partenaires européens , « ces rafles portent atteintes à de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.