Le bagage des femmes

Des associations mènent un programme de tourisme solidaire en Kabylie. Cette initiative vise à favoriser l’emploi et à valoriser l’environnement, mais surtout à promouvoir les droits et l’autonomie des femmes.

En Algérie, l'émancipation économique des femmes reste à construire. Elles travaillent beaucoup mais ne perçoivent jamais directement la rémunération de leur activité. Elles doivent toujours passer par l'intermédiaire d'un homme, leur mari ou leur fils », explique Faroudja Moussaoui. Cette universitaire milite en faveur du droit des femmes au sein de deux associations algériennes, Amusnaw et le Collectif des femmes du Printemps noir (CFPN), où elle est chargée du développement solidaire. Ce dernier défend…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.