La claque

On ne peut que se réjouir, en ce lundi 17 mars, de résultats électoraux qui constituent une vraie claque pour le pouvoir en général et le président plouf-plouf en particulier. Il était risible, au fur et à mesure que tombaient les bonnes nouvelles ­ Strasbourg, Reims, Quimper, Metz, Amiens, Saint-Étienne, Caen, Lille, Périgueux (Ah ! Périgueux), Toulouse (Oh ! Toulouse) ­, d'entendre les battus de service sur les plateaux s'accrocher à leur discours convenu à l'avance : pas une défaite, une « rectification…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.