Les retraites ne sont pas une marchandise

Le gouvernement français projette de rouvrir au début de l’année 2010 le dossier des retraites. La faillite des contre-réformes Balladur-1993, Fillon-2003 et Fillon-bis-2007, prévisible, est aujourd’hui avérée. Elles étaient toutes fondées sur l’augmentation de la durée de cotisations sans qu’aucun emploi ne soit créé et alors que les départs en retraite anticipée sont l’un des moyens de dégraissage pratiqués par les entreprises. La rupture de l’évolution du niveau des pensions par rapport aux salaires, et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ce que révèle l’affaire des sous-marins

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.