Dossier : Libres paroles de détenus

Hervé Bompard, centre de détention de Varennes-le-Grand

Avec la Loi de finances, toutes les décisions sur le budget de l’État ont leurs répercussions en prison. À chaque fois qu’on tape sur un organisme, on tape forcément sur la prison. Ce n’est pas compliqué : tout ce qui diminue dehors diminue en prison. Les processus de paupérisation sont les mêmes. Il n’y a aucune raison que ce soit différent. L’accès aux soins est aussi compliqué et laborieux qu’à l’extérieur. Avec des déserts médicaux. À cela près qu’en prison on observe beaucoup de “bobologie”, une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.