« Mon seul proxénète : l’État français »

Dans un film de Jean-Michel Carré, des travailleurs du sexe revendiquent leur métier.

«À quelque niveau que ce soit, tout le monde se vend, se prostitue d’une façon ou d’une autre », affirme Sofia, une juriste prostituée. La jeune femme ne comprend pas pourquoi « le sexe et sa marchandisation sont tellement stigmatisés dans une société où tout se vend et tout s’achète sous les auspices gracieux des lois du marché ». À travers une dizaine de portraits mêlant prostituées, gigolos et transsexuels, le film l es Travailleu(r)ses du sexe (et fières de l’être) de Jean-Michel Carré, en salles…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.