Des caméras pour quoi faire ?

On a appris début juillet que la concession pour seize ans et demi du marché public de la vidéosurveillance de Paris avait été attribué au tandem Ineo (filiale de GDF-Suez)/Citelum (filiale de Veolia). Il devance SFR/Thales/Sogetrel, Alcatel/RATP/Cegelec et Orange/ETDF/Fidepp. Première question : que viennent faire les deux poids lourds de l’énergie dans cette histoire ? En cherchant un peu, on s’aperçoit qu’Ineo affiche ses « expertises technologiques et opérationnelles acquises grâce à une longue…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.