Pourquoi pas un référendum ?

Au soir de l’impressionnante journée de mobilisation de mardi, nous sommes sans doute nombreux à poser la même question : et maintenant ? Personne n’est en effet assez naïf pour imaginer que le gouvernement, prenant acte du nombre de manifestants qui ont battu en rangs serrés le pavé de nos villes, va aimablement rendre les armes. Pas même sous la forme apaisée de l’ouverture d’une négociation. Il ne le fera pas pour deux raisons. L’une est souvent, et à juste titre, invoquée dans les commentaires : ce…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.