Dossier : Crise sociale : à force de mépris

Les pétroliers bouchent le port de Marseille

La pétrochimie est aux avant-postes de la mobilisation. Reportage à Marseille, place forte du mouvement de grève, où les travailleurs des raffineries se battent autant pour leurs emplois que pour les retraites.

Ces jours-ci, ce n’est pas une sardine qui bouche le port de Marseille mais plutôt une noria de pétroliers, gaziers et autres chimiquiers. Loin de faire – selon l’expression consacrée – des « ronds dans l’eau », ils font plutôt preuve d’une inertie quasi élyséenne. Si ballet il y a, il n’est pas nautique mais routier, les automobilistes faisant des tours et détours pour trouver une station-service qui fonctionne. Ironie du sort : le départ de la manifestation, samedi, à Marseille était à un jet de pierre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.