Il faut souffrir pour prendre sa retraite

Les projets de décrets sur les possibilités de départ anticipé à la retraite ont été transmis aux syndicats. Selon Arnaud de Broca*, ils témoignent d’une volonté de restreindre le dispositif.

Politis : Quatre décrets sur les conditions de départ en retraite dans le cadre du dispositif pénibilité ont été transmis aux partenaires sociaux le 20 janvier. Que pensez-vous de la méthode ? Arnaud de Broca : Les associations comme la Fnath, représentant les victimes du travail, et l’Andeva [victimes de l’amiante, NDLR] n’ont pas été sollicitées ni consultées. Pour le gouvernement, nous n’avons pas la légitimité pour intervenir sur les questions de santé au travail. Pourtant, beaucoup de nos adhérents…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.