Quand l’industrie se sucre sur le lait

Le procès qui oppose les producteurs laitiers de la Confédération paysanne de la Loire au géant mondial Lactalis met au jour les dérives du secteur et l’inquiétante paupérisation des éleveurs.

Le pot de terre contre le pot de fer, disent les producteurs laitiers de la Confédération paysanne. Le syndicat de paysans du département de la Loire et Philippe Marquet, son ancien secrétaire général, ont été traînés en justice par Lactalis pour des actions menées au printemps 2009 contre l’effondrement du prix du lait. Le géant mondial de l’industrie laitière estime avoir subi un préjudice après le blocage, à l’époque, de son usine d’Andrézieux-Bouthéon. Il réclame 14 000 euros de dommages et intérêts,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.