PMI en danger

En raison d’un désengagement de l’État, nombre de départements ne respectent plus la loi sur la protection maternelle et infantile.

C’est une obligation légale : selon un décret du 6 août 1992, « chaque service départemental de PMI doit disposer d’un poste de sage-femme à plein-temps pour 1 500 naissances, d’un poste à plein-temps de puéricultrice pour 250 naissances ». Il doit aussi organiser « chaque semaine au moins seize demi-journées de consultations prénatales et de planification ou éducation familiale pour 100 000 habitants… » Quels départements peuvent encore se targuer de respecter ces chiffres ? Les collectivités locales sont…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.