Dossier : Qui défend encore la retraite à 60 ans ?

Une réforme mouvante, soumise aux marchés

Entrée en vigueur en juillet, la réforme des retraites n’a cessé d’être modifiée au fil des décrets d’application et sous la pression des milieux financiers.

Décidément, on n’a pas fini de parler des retraites. À commencer par Nicolas Sarkozy, qui a lancé lors de sa récente intervention télévisée, non sans démagogie : « La réforme des retraites a protégé la France et a protégé les Français. » Christine Lagarde, alors ministre de l’Économie, avait déjà assuré en juin 2010 que le gouvernement avait adressé « un message de sécurité » aux marchés. Il n’y a pas de raison de penser que le « triple A » est menacé, avait-elle affirmé. Et c’est ainsi, sous la férule des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.