À contre-courant / Occupy Frankfurt !

Il faut que la Banque centrale européenne puisse financer directement les États européens. Si l’on met de côté la droite allemande, voici qu’une unanimité quasi totale s’est faite en Europe autour de cette idée. C’est un pas en avant non négligeable. Certes, le gouvernement allemand ne veut officiellement pas en entendre parler. Mais Mario Draghi, le nouveau président de la BCE, en offrant aux banques 500 milliards d’euros de prêts à 3 ans à prix d’ami (un taux d’intérêt de 1 %), leur a donné de quoi…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Au lycée, le SOS des SES

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.