SeaFrance menée en bateau ?

Le gouvernement dit vouloir soutenir un projet qui éviterait la liquidation de la compagnie maritime. Mais avec quels moyens ?

Les salariés qui ont déposé un projet de reprise par une coopérative de la compagnie de ferries SeaFrance ont obtenu un sursis de quelques jours auprès du tribunal de commerce de Paris, qui a reporté au 9 janvier sa décision sur l’offre de reprise. L’annonce, tout sourires, de Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM), ministre de l’Écologie, « de soutenir le projet de scop [coopérative] du mieux des moyens de l’État » , à l’issue d’une réunion ayant rassemblé, le 2 janvier, Nicolas Sarkozy, François Fillon et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.