Secteur public : une production sous-estimée

Derrière l’agitation libérale autour de la dette publique, c’est la légitimité même de l’intervention publique qui est visée. C’est elle qu’il importe donc de réhabiliter si l’on souhaite engager la contre-offensive. Plusieurs arguments plaident en ce sens. La dépense publique s’est élevée à 1 095 milliards d’euros en 2010, soit plus de 50 % du PIB (56,6 % en 2010 mais 52,6 % en 2007, où l’on voit l’effet de la récession). Trop souvent, on en déduit que plus de la moitié de la richesse est « prélevée par…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.