Réforme bancaire : Et la spéculation sur la faim ?

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Pour Oxfam France, l’interdiction de la spéculation sur les matières premières agricoles est la grande oubliée du projet de réforme bancaire, dont l’examen a débuté le 12 février à l’Assemblée nationale. Dans un rapport intitulé Réforme bancaire : ces banques françaises qui spéculent sur la faim, l’ONG a établi que ces banques possèdent pas moins de « dix-huit fonds permettant de spéculer pour plus de 2,5 milliards d’euros sur les marchés de matières premières ». Oxfam France estime que l’évolution de cette pratique « est inquiétante » et demande au gouvernement et au Parlement d’inclure dans le projet de réforme l’interdiction de toute forme de spéculation sur les matières premières agricoles.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.