Vache folle : interrogé sur les révélations de Politis, Stéphane Le Foll botte en touche

Interrogé jeudi matin par un auditeur de France inter, sur l'arrêt des tests de dépistage sur les bovins « sans signe clinique » d’ESB (vache folle) le ministre de l’Agriculture a livré une réponse évasive.

Le 4 février dernier, la Commission européenne mettait un terme à l’obligation de procéder à des tests de dépistage de l’Encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ou « maladie de la vache folle », sur les animaux qui ne présentent pas de « signe clinique ». Politis attirait mardi19 février l'attention sur cette information, passée inaperçue malgré la crise qui frappe l’agroalimentaire européen. Et alors même que la Commission autorisait partiellement, le 14 février, la réintroduction de certaines farines…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

À quoi bon le Moyen Âge ?

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.