Fillon, le FN et le bijoutier

Par-delà la guerre des narcissismes et des ambitions, nous avons affaire à une tendance lourde qui n’a rien à voir avec le dérapage d’un politicien opportuniste.

Un institut de sondages nous a récemment infligé, étude à l’appui, une rude leçon de géométrie. Il en ressort que les électorats de l’UMP et du Front national se déplacent vers la droite, mais « parallèlement », c’est-à-dire sans jamais se rejoindre 1. Nos politologues géomètres trouvent tout de même plusieurs exceptions à la règle. Ils notent par exemple que les jeunes des deux mouvements ont tendance à se rejoindre. Et ils soulignent que les « thèmes traditionnels » du FN « imprègnent » de plus en plus…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.