À PSA, en grève de la faim contre « l’esclavage moderne »

Sept salariés de PSA Poissy dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail et le non-respect de leur activité syndicale.

Saïd Bendidouch plante le décor : « On est là 24 h/24, mais on ne sait pas ce qui va se passer d’ici quelques heures. » Voilà maintenant un mois que les tentes sont installées devant le pôle tertiaire de PSA, à Poissy. Sept salariés, syndiqués chez SUD, ont entamé une grève de la faim le 18 septembre, ne s’autorisant que les fruits secs, le thé et le café. Un campement qui va devenir difficile à tenir à l’approche de l’hiver. À défaut de se faire entendre sur leurs conditions de travail, Ahmed Oubakchti,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.