Bankster : La « SocGen » devra payer

la Société générale avait refourgué à ses clients les plus défavorisés des prestations payantes, alors qu’elle avait en magasin des services de base gratuits.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Deux millions d’euros d’amende. Voilà ce qu’il en coûtera à la Société générale pour avoir refourgué à ses clients les plus défavorisés des prestations payantes, alors même qu’elle avait en magasin des services de base gratuits. Le régulateur du secteur bancaire, qui a rendu publique la condamnation de la banque, a rappelé que le « droit au compte » vaut pour tous, notamment pour les plus pauvres. Ce n’est pas la première fois que la « SocGen » est condamnée : en décembre, elle a dû s’acquitter d’une amende record de 446 millions d’euros après avoir été condamnée par la Commission européenne dans une affaire de manipulation de taux interbancaires engageant six autres banques.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.