« Ne sapons pas la démocratie au prétexte de la défendre »

Alors que les lois antiterroristes sont déjà très répressives en France, le gouvernement prévoit d’alourdir encore l’arsenal juridique. Une position risquée, estime la juge Laurence Blisson.

Si l’heure n’est pas à un « Patriot Act » à la française, les nouvelles mesures envisagées contre le terrorisme vont peser sur les libertés individuelles et la manière de rendre la justice, explique Laurence Blisson, juge d’application des peines. Faut-il vraiment renforcer les lois antiterroristes après les attentats des 7 et 9 janvier ? Laurence Blisson : L’arsenal législatif de lutte contre le terrorisme est déjà très répressif en France. Depuis 1986, on assiste à un durcissement continu de cette…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.