Droits : Des affaires bien gardées

Supprimé de la loi Macron, l’amendement sur le secret des affaires refait surface au Parlement européen.

Face à la mobilisation de la presse et des ONG, l’amendement du député socialiste Richard Ferrand sur le secret des affaires a été retiré de la loi Macron. Cet amendement, qui menaçait les lanceurs d’alerte, les syndicalistes et les journalistes, prévoyait une peine de trois ans d’emprisonnement et 375 000 euros d’amende pour avoir révélé sans autorisation ou détourné toute information protégée au titre du secret des affaires. Le gouvernement renonce donc à légiférer dans l’immédiat, préférant attendre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.